mai 18, 2024

Dilma Rousseff, présidente de la Nouvelle banque de développement créée par les pays Brics

"La transformation du dollar américain et des sanctions économiques en armes ont créé un climat de méfiance à l'égard de la détention d'actifs dans les institutions financières occidentales".

C’est ce qu’a déclaré dimanche 2 juillet 2023 Dilma Rousseff, présidente de la Nouvelle banque de développement créée par les pays Brics (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud), et ancienne présidente du Brésil (2011-2016).

« La transformation du dollar américain et des sanctions en armes utilisées dans les conflits géopolitiques ont entraîné une hausse des prix des denrées alimentaires et de l’énergie et une fragmentation accrue des chaînes d’approvisionnement. Le blocage de l’accès des États souverains à leurs propres réserves internationales et d’autres pratiques fondées sur une notion inacceptable de juridiction extraterritoriale ont créé un climat de méfiance quant à la sécurité de la détention d’actifs dans les institutions financières occidentales », a-t-elle déclaré en marge du XIe Forum mondial pour la paix à Pékin.

Les Nations unies, le Fonds monétaire international (FMI), la Banque mondiale et l’Organisation mondiale du commerce (OMC) « n’ont pas démontré qu’ils étaient capables d’inverser les tendances à la fragmentation géoéconomique et à la vulnérabilité sociale croissante.
Roussef

La présidente de la banque a ajouté que ces problèmes ne pouvaient être résolus que par la communauté internationale, par le biais de la coopération internationale.

Le Forum mondial pour la paix est organisé chaque année depuis 2012 par l’université Tsinghua, l’une des principales universités de Chine et du monde. Des diplomates, des représentants d’agences et des universitaires y participent. Cette année, ce forum s’est tenu du 1er au 3 juillet. Le thème principal de l’événement est « Stabiliser un monde instable par le consensus et la coopération ».

La Redaction / Agence Tass

Voir toutes les publications
Partager l'article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *