mai 25, 2024
Le bilan provisoire de l’épidémie de maladie à virus de Marburg qui sévit depuis plus de trois mois en Guinée équatoriale s’établit à 12 morts, a indiqué le ministère de la Santé.

Le dernier décès recensé par les autorités dû à l’épidémie de ce virus cousin d’Ebola et aussi meurtrier que lui remontait au 11 avril 2023.

Au 21 avril, « il y a eu 17 cas et 12 décès depuis le début de l’épidémie », a précisé le ministère de la Santé dans un rapport présentant les données épidémiologiques de la maladie. Au total, 116 cas font l’objet d’un suivi, contre 385 le 11 avril, et 1.427 personnes ont été des cas contacts depuis le début de l’épidémie, ajoute la même source.

Les cas recensés ont débordé de la province de Kié-Ntem (Est) où la maladie avait provoqué les premiers décès connus le 7 janvier, jusqu’à toucher Bata. L’Organisation mondiale de la santé a appelé la Guinée équatoriale à lui signaler les nouveaux cas.  L’Oms s’alarme d’une potentielle « épidémie à grande échelle », pouvant affecter notamment le Gabon et le Cameroun voisins.

Le virus de Marburg se transmet à l’homme par les chauves-souris frugivores. Il se propage dans l’espèce humaine par contact direct avec les fluides corporels des personnes infectées, ou avec les surfaces et les matériaux. Le taux de létalité peut atteindre 88%.

Voir toutes les publications
Partager l'article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *