février 21, 2024

Jean Marie Gustave Le Clézio, président d'honneur du Festival du Livre Africain de Marrakech

La 2ème édition du Festival du Livre Africain se tiendra du 8 au 11 février 2024 dans cette ville touristique du Royaume du Maroc. Les organisateurs de cet événement l'ont annoncé lors d’une conférence de presse tenue récemment à Casablanca. 

Fondé par Mahi Binebine (écrivain et artiste plasticien), Fatimata Wane-Sagna (journaliste), Hanane Essaydi (universitaire) et Younès Ajarraï (entrepreneur culturel), le Festival du Livre Africain (FLAM) , porté par l’association WE ART AFRICA//NS, est un festival d’auteurs réunissant des écrivains, des penseurs et des intellectuels d’Afrique, de ses diasporas et de ses descendants.

Une grande fête 

Le Festival du livre africain de Marrakech se veut une célébration de la littérature et de la culture africaines. Destiné à tous les publics et à tous les âges, le FLAM est à accès gratuit pendant quatre jours, dans tous les sites d’accueil, le but étant de rapprocher la culture et l’art aussi bien des passionnés que de ceux qui s’en sentent éloignés.

Le FLAM « est une grande fête littéraire, marquée par la présence de plus de 50 écrivains africains, afro-descendants ainsi que de la diaspora africaine » , a déclaré à la presse le président du festival, Mahi Binebine. Pour cette 2eme édition, le festival a été délocalisé, a-t-il fait savoir, précisant que plusieurs auteurs iront à la rencontre des étudiants et des jeunes, notamment à l’Université Mohammed VI Polytechnique (UM6P), l’Université Cadi Ayyad, ainsi que dans les écoles à Marrakech.

Le Docteur en sociologie de l’université de Toulouse et professeur associé de l’université de Rabat Mehdi Alioua (à gauche) et l’écrivain, ancien international de football français, Lilian Thuram. Crédit photo: FLAM 2023

Il faut se parler

Malgré la proximité et l’unité géographique du continent africain, les peuples ne se parlent pas”, a soutenu Mme Wane-Sagna, co-organisatrice du FLAM, soulignant que cela est notamment dû au “manque de circulation des imaginaires”. Dans ce sens, elle a relevé que le festival est un moyen de palier à cette situation, à travers la facilitation de rencontres entre les écrivains africains et en enlevant les barrières entre des peuples africains qui ont énormément de choses en communs.

Pour sa part, M. Ajarraï, délégué général du FLAM, a fait savoir que cette édition mettra en avant les jeunes écrivains marocains, relevant que le programme est concocté de manière à atteindre tout le public de la ville de Marrakech.

Au programme du FLAM 2024, figurent notamment l’organisation de cafés littéraires, entretiens, signatures, une librairie éphémère, mais aussi une programmation jeunesse faite d’activités pédagogiques et d’interventions “hors les murs”, en milieu universitaire et scolaire.

Des liens 

Les soirées du festival seront égayées par des performances musicales, de lectures et de poésie. Écrivains et public auront ainsi l’occasion cette année de se retrouver autour de différents formats quotidiens de rencontres. Pour cette deuxième édition du festival, la programmation propose des thématiques reflétant l’actualité scientifique et éditoriale de l’Afrique, et consacre une place particulière à la réactivation et à la consolidation des mémoires et des liens qui unissent tous les Africains partout où ils se trouvent.

De grandes figures 

Ainsi, le FLAM verra la présence de plusieurs figures de la littérature africaine tels que José-Eduardo Agualusa (Angola), Leïla Bahsaïn (Maroc), Abdelkader Benali (Maroc), Souleymane Bachir Diagne (Sénégal), Ali Benmakhlouf (Maroc), Sophie Bessis (Tunisie), Siham Bouhlal (Maroc), Boum Hemley (Cameroun), Yasmine Chami (Maroc), Touhfat Mouhtare (Comores), Fanta Dramé (Mauritanie), Wilfried N’Sondé (République du Congo), Saad Khiari (Algérie), et Mia Couto (Mozambique).

Le site principal du festival est situé aux Étoiles de Jamaâ el Fna, centre socioculturel de la Fondation Ali Zaoua à Marrakech. D’autres lieux partenaires abriteront certaines activités du FLAM.

Partager l'article

1 thought on “Marrakech, capitale du Livre africain 

  1. Bonjour chers organisateurs.Tout d’abord je vous félicite pour l’initiative une belle chose africaine qui nous interpelle tous audelà de nos préjugés.Je suis africiane du Bénin et donc aimant la lecture et les inventions litteraires et livresque.Une telle rencontre permet de se connaître et de découvrir l’autre culture qui se cache derrrières nous aussi cela permet le brassage fraternel et amical.Je voudrais savoir quelles sont les conditions pour y participer en étant résidante au Bénin.,?Je souhaiterais bien y parcticiper mais je voudrais des détails s’il y a des invitations prioritairs.Je suis enseignante en communication et journaliste -reporter freelance.
    Houss
    Tél + 229 62 41 46 98
    +229 95 15 14 38
    Housséna

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *