juin 9, 2024

« On va recorriger ce qui n’a pas été bon»

Le duel au sommet entre le Cameroun et la Guinée s’est soldé par un nul. Les poulains de Rigobert Song ont dû puiser dans leurs tripes pour arracher le nul face à une équipe de la Guinée ayant évolué en infériorité numérique durant la seconde période. Bien que déçu du résultat, le coach des Lions indomptables, promet de se racheter contre le Sénégal, le prochain adversaire. Extrait de la conférence de presse d’après match.

Coach, quels sont vos sentiments après ce match nul contre la Guinée ?

Ça a été difficile pour nos joueurs de pouvoir se remettre. Vous savez qu’à l’entrée d’une compétition, il faut être vigilant, il faut prendre toutes les dispositions. Je pense qu’on a mal commencé, pas comme on le souhaitait. Tout de suite, on a vu qu’on prend un but qui vient de nous. Ça nous met en difficulté. C’est dommage, parce que la façon dont on a pu jouer, on aurait pu faire la différence. On n’a pas pu obtenir ce qu’il fallait, c’est-à-dire mettre le ballon dans les filets.

Qu’est ce qui explique les deux visages présentés par le Cameroun lors de ce match ?

Je dirais que le début d’une compétition, ce n’est pas toujours évident. Nous suivons tous, en ce moment, les débuts de certaines équipes, comment ça se passe. Donc, je pense qu’ils avaient l’envie de donner, mais en même temps, ils avaient aussi la crainte. Ils n’ont pas exprimé au début ce qu’on leur avait demandé, d’aller tout de suite mettre la pression et d’essayer de marquer le plus rapidement possible. Ça a été l’inverse. Je les félicite déjà, parce qu’ils ont démontré encore un peu d’envie de ne pas être ridicules. On aurait pu obtenir d’autres buts, mais bon, ça fait partie du jeu. Je pense que la prochaine fois, Dieu va nous accompagner pour que l’on puisse marquer ce qu’il nous a manqué aujourd’hui.

Quelque fois après ce genre de rencontre, le résultat est moins important que les enseignements qu’on en tire. Quel enseignement en avez-vous tiré pour la suite ?

Je dirai que nous avons vu un côté positif et un côté négatif. On va se remettre à corriger. Je suppose que les joueurs eux-mêmes sont conscients de la situation. Et nous aussi, avec mes collaborateurs, nous allons essayer de réajuster ce qu’il nous a manqué aujourd’hui.

Comment avoir deux latéraux droits sur le banc et faire jouer un joueur de l’axe sur le côté ? Pourquoi garder Toko Ekambi 90 minutes ?

Toko en club, si vous suivez bien ses matchs, il est plus à l’aise dans l’axe que sur le côté. Mais aujourd’hui, je pense que ça n’a pas été comme on le souhaitait. Ça fait partie de la vie. Dans la vie, tout n’est jamais comme on le souhaite. Mais je pense qu’aujourd’hui, quand vous voyez d’autres matchs, nous avons une stratégie à mettre en place. On va recorriger ce qui n’a pas été bon.

Vous avez fait le choix de faire démarrer Franck Magri sur le côté droit de l’attaque. Est-ce que c’était un choix tactique ? Et puis, il a marqué. Derrière, il sort. Est-ce que c’est en rapport à la blessure à la cheville ? Ou c’était dû à d’autres raisons ?

Oui, on l’avait fait jouer sur le côté parce que, comme vous le voyez en club, il est constamment sur le côté. Après, il est sorti parce qu’il a demandé à sortir. Il ressentait déjà des crampes et il a décidé qu’il fallait sortir. Puisqu’il a donné le meilleur de lui, il a fait ce qu’il fallait. Et à un moment donné, il est sorti.

Avec ce match nul, ne pensez pas que vous vous êtes compliqués la tâche ? Le Cameroun ne serait-il pas dans le doute, sachant qu’il affrontera le Sénégal qui tentera de se qualifier dès cette rencontre ?

Non, il n’y a aucun doute. Au contraire. Ce match était le plus difficile. C’était l’entrée dans la compétition. Contre le Sénégal, ce sera un autre match. Nous sommes conscients et nous restons positifs. Nous pensons que ce match ne sera pas la même chose que vous avez vu aujourd’hui.

DE NOTRE CORRESPONDANT SUR LES SITES DE LA CAN2023 EN CÔTE D’IVOIRE, FRANCK MICHEL OGUEHI

Partager l'article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *