...
juillet 8, 2024

Femmes et entrepreneuriat

Dans la dynamique de la célébration de la journée internationale des droits de la femme, une Master class s’est tenue le 18 mars dernier dans la capitale économique du Cameroun. Il a s’agit pour 04 femmes entrepreneurs de partager avec plusieurs participantes les enjeux liés à l’entrepreneuriat dans leurs secteurs d’activités respectifs.

Jusqu’à ce que ce mois de mars s’achève, des femmes multiplient les rendez-vous éducatifs. Perchées sur le toit d’un hôtel de la ville de Douala, elles étaient près d’une dizaine de participantes qui ont pris part à une Master Class sur le thème « Femme et Entrepreneuriat », organisée par la journaliste Amandine Bonny. Pendant 1h 30 d’affiliés, l’attention était portée sur 4 dames émergeant dans le domaine entrepreneurial au Cameroun; elles ont bien voulu partager leur expérience. 

Une discipline 

La définition de « L’entrepreneuriat c’est solutionner un besoin de sa communauté », explique Paul Diane, présidente de « CGA Broad Range Consulting ». 

À ses côtés ce jour, la designer Conforte Mahouvi, Directrice de la marque «  Kissywears »; Édithe Nken Hot, fondatrice de « Strategic marketing for business growth »; et Fabiola Manyacka, promotrice de « Essebe cosmetics and medical esthetics » pour qui « l’entrepreneuriat est une discipline où il faut choisir sa voix ». 

Partant de la création d’une entreprise aux difficultés qu’elle engendre, en passant par les défis liés au financement, à la fiscalité, jusqu’aux conseils prodigués par les 2 coaches, pour réussir son « business plan », la rencontre s’est montrée plutôt enrichissante pour les participantes.

Témoignages

« Ça fait plaisir d’apprendre du vécu de ces dames qui ont une longueur d’avance par rapport à nous dans l’entrepreneuriat au Cameroun. Toutes les difficultés par lesquelles elles sont passées et comment elles s’en sont sorties, me permettent d’être plus avertie et prévenante par la suite », a déclaré l’une des participantes. 

Pour Edith Nken, les jeunes entrepreneurs doivent penser à « faire des alliances stratégiques », pour espérer obtenir des gains plus facilement. « En plus de la passion, y rajouter de la structuration pour arriver à un objectif bien précis », rajoute-t-elle. 

Au sortir de cette rencontre spécialement organisée pour la valorisation du pouvoir féminin, les invités restent unanimes sur un fait : « Si la Femme se donnait beaucoup plus de moyens et croyait véritablement en elle, elle ferait de grandes choses ».


CLAUDE SANDRA DEUTOU

Partager l'article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Seraphinite AcceleratorOptimized by Seraphinite Accelerator
Turns on site high speed to be attractive for people and search engines.