mai 22, 2024

Le Président du Conseil d'Administration d'Afriland First Bank, Jean Paulin Fonkoua, est la personnalité EcoMatin 2022

A Bangou pendant 03 jours, de nombreux acteurs économiques et financiers ont convergé pour des débats sur l’épargne et le financement des déficits budgétaires. Du 29 septembre au 01er octobre 2023, la première édition de Finance-Week a été initiée par Emile Fidieck, directeur de publication du journal EcoMatin. Tout y était : la réflexion, les récompenses, la détente, l’ambiance et la fête.

ÉVÈNEMENT

Les questions de la finance au Cameroun restent des sujets insuffisamment explorés et incompris pour de nombreux acteurs de l’économie.
Lors du premier rendez-vous qui deviendra annuel, Finance-Week a rassemblé des entreprises du secteur privé et public du domaine de la finance. La réflexion portait sur la thématique retenue à savoir : « Marché financier et épargne : comment drainer efficacement les ressources longues et de projection des challenges et enjeux économiques et financiers de demain ». L’évènement qui a accueilli une soixantaine de participants, s’est produit du 29 septembre au 01er Octobre dernier dans l’enceinte du Tagidor Hôtel à l’Ouest du Cameroun.
Tout ceci s’est passé en présence de certains directeurs généraux de banques, des chefs d’entreprise, d’un représentant du ministère des Finances, le directeur général du Trésor, des patrons de presse. Cette première du genre était constituée également des conférences débats et de cérémonies de récompenses des banques et personnalités économiques qui ont brillé par leur savoir-faire au cours de l’année écoulée. Ces entreprises sont notées sur leurs points faibles et leurs points forts. Des données sont collectées par l’équipe d’EcoMatin auprès de ces banques et du Comité national économique et financier pour faciliter le classement.

Le taux d’épargne au Cameroun est en deçà des 02 %
Le promoteur, à travers la « Finance-Week », veut « donner vie aux débats éditoriaux » et encourager « les médias à sortir de leur position de témoins pour devenir aussi des acteurs économique ». 03 jours de discussions ont suffi aux différents invités pour conclure qu’il faut éduquer les populations sur l’importance de l’épargne longue pour le financement des déficits budgétaires. Samuel Tela, Directeur de la Trésorerie au Minfi sur la première table ronde fait remarquer qu’« il est difficile aujourd’hui d’investir dans l’immobilier et d’avoir un retour sur investissement supérieur à 05%. Pourtant, il existe des titres publics comme l’aide d’impôts pour lesquels on obtient un rendement de 07% ».

Marché financier et épargne: de la difficulté à mobiliser l’épargne longue

Pourquoi constituer une épargne longue ?
Selon Willy Heubo, Directeur général Adjoint de Financia Capital, pour 03 raisons. La première est d’acquérir un logement ; la seconde est d’être en mesure de payer les études de nos enfants et la troisième pour une retraite complémentaire. Les 03 grands acteurs concernés sont l’État, l’employeur et le système financier qui, avec un peu d’ingénierie, peut proposer des produits qui vont réussir à être à la fois attractifs et utiles pour celui qui envisage d’épargner.
Les différents intervenants font donc remarquer qu’il y a une certaine hésitation dans l’engagement des populations pour souscrire à ce type d’épargne. Par exemple, le système de taxation des associations initiée par l’État du Cameroun qui représente aussi un frein car il ne permet pas de contrôler les richesses internes. Il y a aussi le fait que les jeunes ne participent pas assez à l’épargne. Le problème des taux de revenus de produits d’épargne, assurance vie qui ne sont pas incitatifs.
François Mboke, président du Réseau des patrons de presse se questionne sur le fait que « lorsque l’État qui est le distributeur de richesses dans une zone comme la Cemac contracte une dette de 12 000 milliards aux opérateurs monétaires de l’intérieur et que l’autorité monétaire laisse la feymania se développer où est ce que les gens prendront de l’argent pour épargner ? »

« L’État vit toujours au-dessus de ses moyens »
Pour le Directeur de la trésorerie du ministère des Finances, si les banques ont des ressources propres importantes, elles peuvent financer l’économie du Cameroun. La plupart d’entre elles ont de la peine à avoir une visibilité au-delà de 05 ans sur leurs opérations. Or avec des dépôts à court terme, on ne peut pas obtenir des crédits de longs termes.

Awards des banques

La BGFIBank Cameroun remporte la 09ème place du classement pour la Responsabilité Sociétale de l’entreprise (RSE)

Et lorsqu’on a fini de tenter de pallier les problèmes économiques existentiels, c’est le moment de récompenser les banques qui dans leurs actions, se démarquent sur le plan national. Le classement 2022 d’ÉcoMatin des 10 meilleures banques, désigne UBA en 06ème position comme la meilleure banque digitale. La Société Générale occupe la 4ème place, en termes de meilleure rentabilité.
La première place pour le financement de l’économie, revient à Afriland First Bank dont le Président du Conseil d’Administration (Pca) a été nommé Personnalité EcoMatin 2022, à la suite du Pdg de Financia Capital, qui remporte le même prix un an auparavant.
« Afriland First Bank (Afb) est la seule banque camerounaise sur les 06 banques leaders au Cameroun qui tient la tête du secteur bancaire mais aussi leader du crédit à l’économie », le promoteur de la Finance Week, pour justifier le prix.
« Il est facile d’arriver au sommet mais difficile de s’y maintenir. Le prix qui nous a été décerné est un appel à plus d’efforts, de manière à nous assurer que nous allons engranger d’autres parts de marché, en donnant à la clientèle des réponses à leurs attentes », dixit Jean Paulin Fonkoua, Pca d’Afb.

Des acteurs économiques du Cameroun pour une éducation financière

« Le train est en marche et il ne s’arrête plus »
« Le plus dur a été de gagner la confiance des personnes que vous rencontrez. La Finance Week n’est pas encore une marque connue et il était difficile d’écrire aux acteurs économiques de venir y contribuer. Malgré plusieurs désistements à la dernière minute, nous avons réussi à nous adapter. Un merci particulier à tous mes collaborateurs ». En ajout, Emile Fidieck fait savoir que les préparatifs de la Finance Week 2024 sont déjà enclenchés et qu’à l’avenir entre 02 éditions, des talks seront organisés pour davantage instruire sur le monde financier.
« Notre intérêt est double pour ce genre d’évènement : c’est un avantage pour nous de le recevoir pour la promotion, la notoriété de l’hôtel et nous sommes flattés d’être sollicités pour pouvoir l’organiser. Et c’est à ce niveau que nous trouvons tout notre retour sur investissement. », nous a confié Françis Nana, le fondateur du Tagidor Hôtel.

Une touche humoristique a marqué la clôture de la rencontre avec le spectacle en musique du poète loufoque Narcisse Kouokam, qui a fait le plaisir de tous les visiteurs.

Voir toutes les publications
Partager l'article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *