mai 25, 2024

Le plus jeune capitaine de l'équipe de France : "Aux âmes bien nées"

L’équipe de France, réunie depuis lundi à Clairefontaine, ouvre un nouveau chapitre de son histoire, tendue vers la qualification à l’Euro-2024 avec des jeunes tauliers rassemblés autour de Kylian Mbappé, désigné capitaine à la suite de Hugo Lloris, à seulement 24 ans.

PROMOTION

Didier Deschamps a maintenu le suspense lundi face à la presse, arguant de discussions à venir avec les prétendants au brassard, mais le léger voile d’incertitude a été levé en fin de journée.

Comme attendu, l’attaquant prodige Mbappé s’est vu décerner le précieux bout de tissu, sans propriétaire attitré depuis la fin de carrière internationale de Hugo Lloris et de son lieutenant Raphaël Varane, ancien vice-capitaine.

Plus exactement, la jeune vedette (66 sélections, 36 buts) a accepté cette nouvelle fonction après une discussion lundi soir avec son sélectionneur, a-t-on appris de source proche des Bleus, confirmant une information du Figaro et de L’Equipe. Deschamps s’est également entretenu avec Antoine Griezmann, promu vice-capitaine.

C’est une responsabilité de plus, notamment médiatiquement parlant, pour celui qui est devenu international en 2017, champion du monde en 2018 et vice-champion en 2022, avec à la clé un incroyable triplé (et un tir au but réussi) lors de la finale du dernier Mondial perdue contre l’Argentine de Lionel Messi le 18 décembre.

Au-delà de son talent balle au pied, la star du Paris SG a pris une place croissante ces derniers mois dans le vestiaire tricolore et en dehors, notamment en montant en première ligne dans la gestion du droit à l’image collectif, qu’il souhaite voir réformé.

Face à la presse, lundi, Deschamps s’est contenté de dresser un portrait-robot du candidat idéal: “la légitimité” en critère principal, ce qui passe par le “leadership technique, le leadership mental et l’état d’esprit”.

Le capitaine des champions du monde 1998 a donc tranché au premier jour du rassemblement, ce qui lui permet d’éviter un long feuilleton médiatique d’ici jeudi et la conférence de veille de match précédent la réception des Pays-Bas, vendredi en ouverture des qualifications à l’Euro-2024.

Derrière Mbappé, une nouvelle génération talentueuse entend s’incruster durablement en sélection. Sa force? Elle a lancé sa carrière avec des tuteurs expérimentés et connu le très haut niveau très vite, avec une finale de Coupe du monde à la clé.

“Il n’y a qu’à regarder l’équipe qui finit le dernier match (contre l’Argentine, NDLR). Il n’y avait pas beaucoup de sélections”, pointe le sélectionneur. “On ne peut pas remplacer des gens ayant aligné dix ans, il faudra du temps. Mais cela n’empêche pas que ceux qui en avaient moins ont déjà pris de la place”.

Le pouvoir réside désormais en partie entre les mains d’Eduardo Camavinga (20 ans), Ibrahima Konaté, Aurélien Tchouaméni (23 ans), Jules Koundé, Randal Kolo Muani (24 ans), Theo Hernandez ou encore Marcus Thuram (25 ans), rejoint à Clairefontaine par son frère cadet Khéphren, 21 ans.

Le milieu de l’OGC Nice a pu goûter aux joies d’un premier entraînement (un décrassage surtout, avec footing en baskets) sous le maillot tricolore, lundi en fin d’après-midi, comme les deux autres novices Brice Samba et Jean-Clair Todibo, invité de dernière minute après la blessure de Wesley Fofana, samedi avec Chelsea.

Avec le départ de Lloris, Varane, Steve Mandanda et Karim Benzema, un quatuor à 370 sélections cumulées, le flambeau est à présent entre les mains des “anciens” Benjamin Pavard, Adrien Rabiot, Kingsley Coman, Olivier Giroud, Griezmann et Mbappé, les seuls joueurs parmi les vingt-trois à avoir atteint la barre des trente-cinq sélections.

Le Mondial, “c’est derrière”, s’est projeté Deschamps lundi en conférence de presse. “Il faut retrouver la réalité, faire beaucoup d’efforts pour atteindre notre objectif”, le groupe actuel doit être “fixé” sur l’Euro en Allemagne, “voire obnubilé” par l’objectif de la qualification.

Pour y parvenir, Deschamps compte sur Mike Maignan (27 ans, 5 sélections) pour assurer, dans la cage tricolore, la succession du binôme Lloris-Mandanda qui a sévi durant près de quinze ans.

Derrière le gardien de l’AC Milan, “il y aura une hiérarchie” entre Alphonse Areola et Brice Samba, les autres portiers appelés, mais Deschamps n’en a pas dit davantage, lundi. “Cela passe par des discussions avec les trois gardiens”, a-t-il coupé court.

Voir toutes les publications
Partager l'article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *