mai 25, 2024

Ken Ofori-Atta, ministre ghanéen des Finances

Le gouvernement du Ghana a suspendu à partir du 19 décembre le paiement des intérêts de sa dette extérieure pour un certain nombre de valeurs mobilières. C’est ce qu’a annoncé le ministre ghanéen des Finances, Ken Ofori-Atta.

LA DETTE

« Nous annonçons aujourd’hui [lundi] la suspension de tous les paiements du service de la dette pour certaines catégories de notre dette extérieure, en attendant une restructuration », a annoncé le ministre, cité par l’Agence France-Presse. Les autorités ghanéennes sont ouvertes au dialogue avec les créanciers afin de conférer le caractère durable au service de la dette extérieure, a-t-il fait remarquer.

Les eurobonds, les prêts commerciaux et la plupart des dettes bilatérales du pays sont concernés par cette mesure. Le prix des obligations du Ghana, en proie à une crise économique prolongée, a fortement chuté : une obligation d’une valeur nominale de 1 dollar se vend à un prix entre 31 et 37 cents sur le marché financier international.

Le montant total de la dette extérieure du pays a atteint cette année 28,2 milliards de dollars. Le gouvernement a déclaré devoir dépenser de 70% à 100% des recettes budgétaires pour payer les intérêts de la dette extérieure. L’inflation au Ghana a atteint en novembre 50,3% en glissement annuel, un record depuis les 20 dernières années

Les autorités ghanéennes et les experts du Fonds monétaire international (Fmi) sont parvenus à un accord portant sur un programme de soutien de 3 milliards de dollars sur une période de trois ans pour soutenir des réformes destinées à redresser l’économie et aider les populations vulnérables du pays, ainsi qu’à rétablir la stabilité macroéconomique du Ghana.

Voir toutes les publications
Partager l'article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *