mai 25, 2024

Le Chef d'Etat Russe en compagnie de certains Chefs d'Etat Africains, lors du dernier sommet en 2019

Si le calendrier est maintenu, le 2ème Sommet Russie –Afrique se tiendra cette année à Saint-Pétersbourg. Le thème de cette rencontre portera sur « la sécurité alimentaire », a déclaré Mikhaïl Bogdanov, dans une interview accordée à Tass.

SOMMET RUSSIE AFRIQUE

 « La sécurité alimentaire et énergétique sera au cœur de l’ordre du jour du sommet. Ces thèmes devraient donner une forte impulsion à la coopération russo-africaine mutuellement bénéfique et équitable », a indiqué M. Bogdanov.

Il a souligné que la priorité au sommet sera accordée au transfert de technologie et d’expertise, le développement de l’industrie et les infrastructures critiques sur le continent. « On discute notamment de la participation de la Russie aux projets d’industrialisation, de numérisation, d’énergie, d’agriculture, d’exploitation minière en Afrique », a-t-il ajouté.

Les États-Unis exercent une pression sans précédent sur les pays africains en essayant de perturber leur déplacement en Russie, a déclaré le représentant spécial du président russe. « Les États-Unis et leurs alliés mènent une campagne sans précédent sur l’isolement politique et économique de la Russie, notamment sur l’échec du 2ème sommet Russie-Afrique », a-t-il indiqué.

« Depuis le début de l’opération militaire spéciale, l’Occident collectif a considérablement renforcé la pression sur les pays africains, par la menace de sanctions, la fin de l’aide financière et humanitaire », a-t-il souligné. Les Américains fabriquent quotidiennement des accusations « de famine imminente », d’augmentation des prix du carburant, des céréales et des engrais et, par conséquent, d’aggravation des problèmes socio-économiques sur le continent ».

« Notre pays défend fermement le principe du libre choix du modèle de développement des pays souverains, qui est l’idée clé du prochain sommet Russie-Afrique ».

Les préparatifs de l’événement sont en cours, son agenda est en cours d’élaboration en collaboration avec les Africains. « Nous recevons des confirmations de la participation des dirigeants des États du continent au prochain sommet, ce qui est un signal d’un soutien de principe de la part d’un bloc important de pays, malgré la pression énorme de l’Occident », a conclu Bogdanov.

Voir toutes les publications
Partager l'article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *