mai 25, 2024

"Mayege", pour apprendre

Une conférence de presse a été organisée le 30 août 2023 à l'hôtel des Députés de Yaoundé afin de promouvoir l'apprentissage des langues nationales en milieux éducatifs à travers les applications d'Internet

LANGUES NATIONALES 

L’application créée pour la circonstance est « Mayege » qui signifie en langue ewondo, « J’apprends « . L’association des parents d’élèves et enseignants du Cameroun ont statué avec l’étroite collaboration des initiateurs du projet, un ordre du jour articulé sur deux points essentiels:

. L’accessibilité par une méthode révolutionnaire d’apprentissage de nos langues maternelles ;

. Le système d’apprentissage 360 langues basées sur des notes écrites, vocales, des QCM, et des jeux ludiques interactifs.

« Mayege » est conçu dans le strict respect des normes pédagogiques. Le panel de cette conférence était constitué de : Roland Parfait Ebodé, modérateur; Mme Inès Edith, directrice du projet « Mayege « , experte; Etouk Basogo, coordonnateur régional des Associations des parents d’élèves (APE); Patric Marius Ondondo, président national de l’APE; Kamdem Tedam, Chief technical officer.  

L’application « Mayege »

Ce concept est une plateforme qu’on télécharge à partir d’un téléphone android, à Play store. Il  offre une méthode d’apprentissage des langues maternelles camerounaises numérisées. Parmi les 236 langues que compte notre pays, 19 langues sont déjà intégrées dans l’application. Les enseignements se font par modules; le premier module est gratuit. Le second payant. Le coût de la formation est en ligne.

Pour avoir accès à  cette formation digitale, il faut débourser une somme de 500 à 5 000 francs par module. Néanmoins, les négociations sont entamées avec les compagnies de téléphonie mobile Orange et MNT, pour patarger les frais de formation y afférente. Le panel, à tour de rôle a expliqué les avantages de l’application « Mayege » et insisté sur le fait que, cette application vient compléter, accompagner les enseignements que nos enfants reçoivent déjà dans leurs différents programmes scolaires. 

Hisser haut le projet

Les hommes de média et les participants ont levé l’équivoque par des suggestions. Ils ont d’abord « salué cette initiative, un projet très ingénieux, novateur et porteur, qui va de toute évidence, aider nos enfants et nous-mêmes à mieux apprendre nos langues maternelles. La langue étant un vecteur, une identité culturelle et un facteur de rapprochement entre patriotes. Elle facilite la communication entre nous et participe à la cohésion sociale », a fait remarquer un participant 

« Dans un futur très proche, si nous intégrons avec ferveur et abnégation tous efforts pressentis pour la revalorisation de notre patrimoine culturel, nous pourrons nous rassurer que, nous aurons gagné en terme d’affirmation culturelle et de personnalité », a renchéri un autre participant. « Mayege » est un projet qui doit être hissé très haut.

Voir toutes les publications
Partager l'article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *