mai 25, 2024

Martinez Zogo, assassiné crapuleusement

C’est le message que le pouvoir semble donner à la levée de bouclier observée depuis le dimanche 22 janvier dernier, après le corps inerte du chef de chaîne de Amplitude FM à Ebogo, près de la ville universitaire Soa.

Affaire Martinez Zogo

Aucune interpellation jusqu’à ce jour.  Pourtant, un faisceaux d’indices suffit déjà aux fins limiers de nos forces de sécurité pour traquer les executants et les commanditaires de ce crime crapuleux.

Aucune communication du parquet général près la cour d’appel du centre pour rassurer la famille du disparu et l’opinion publique nationale et internationale. Ça devient une affaire des lanceurs d’alerte qui d’heure en heure brouillent les pistes dans les réseaux sociaux. 

Tantôt c’est le PDG du groupe Anecdote et ses sbires. Tantôt ce sont certains hauts responsables de la présidence proches du défunt qui seraient les auteurs présumés de ce crime ignoble.

Je ne serai pas surpris que cet acte macabre commis par les fossoyeurs de l’économie nationale se termine en eau de boudin comme les autres affaires par le passé: Ngongo Ottou ancien magistrat et brillant avocat assassiné à son domicile en 1988. 

Idem pour l’abbé Mbassi qui était également journaliste tué la même année que Me Ngongo Ottou. Je n’oublie pas Biakan Jeannot magistrat hors hiérarchie tué en 2011 et l’évêque Benoît Mbala dont je n’ai jamais vu un début de procès.

Voir toutes les publications
Partager l'article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *