juillet 12, 2024
L'état d'urgence a été déclaré au Kenya suite aux manifestations antigouvernementales. C'est ce qu'indique un décret du secrétaire du Cabinet chargé de la Défense, Aden Bare Duale.

« Les forces armées kényanes ont été déployées le 25 juin 2024 pour soutenir les forces de police en réponse à l’état d’urgence sécuritaire provoqué par les violentes manifestations qui se déroulent actuellement au Kenya et qui ont conduit à la destruction d’infrastructures », indique le document.

Des manifestations contre l’introduction de taxes supplémentaires ont débuté au Kenya le 18 juin et se sont étendues à l’ensemble du pays. Des rassemblements ont lieu dans la capitale et dans d’autres grandes villes. Leurs participants affirment que cette mesure nuira à l’économie et augmentera le coût de la vie.

La situation à Nairobi s’est aggravée le 25 juin. Des personnes réclamant la démission du président William Ruto se sont rassemblées dans le quartier des affaires de la capitale, où se trouvent les bureaux de l’administration kényane. Les manifestants ont ensuite pris d’assaut le bâtiment du parlement. La police a utilisé des gaz lacrymogènes et des balles en caoutchouc, ainsi que, selon certaines sources, des balles réelles, pour disperser les manifestants. Les manifestations ont fait au moins dix morts et une cinquantaine de blessés.

Partager l'article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *