mai 25, 2024

Jules Elobo, chef de chaîne de Magic Fm : "Martinez était obstiné sur ses idées"

Dans ce quartier populeux au centre-est de la capitale du Cameroun, amis, confrères des radios privées gardent de Martinez Zogo le souvenir d’une personne typique, qui ne reculait devant rien quand il s’agissait de son travail.

Essos a vu grandir Martinez Zogo

Les populations du quartier Essos sont en larmes depuis l’assassinat de leur fils Martinez Zogo. Il a grandi à Essos. Le domicile familial, sécurisé par une barrière couleur bordeaux est à environ 300 m de la route principale. Cette maison familiale, logée dans un secteur populaire appelé « Elise bar »a été vendue il y a environ 5 ans.  

Selon les indiscrétions, c’est un coin que le défunt affectionnait. Ses amis d’enfance gardent de lui le souvenir d’un homme qui ne reculait devant rien. Une voisine du secteur, meurtrie par la disparition barbare de Martinez n’a pas souhaité s’exprimer à la presse. Néanmoins, de nos échanges discrets, elle affirme : « Martinez Zogo était un grand frère du quartier. On a grandi ensemble depuis 1975. On a fait l’école primaire ensemble, bien qu’il fut notre ainé. Il arrivait même de fois qu’il nous corrige quand on dérapait. Je ne peux pas vous en dire plus. Il y a des grands frères au quartier, je préfère qu’on se concerte pour parler. Je ne saurais prendre le risque d’une déclaration seule »

Incursion à Magic Fm

La radio privée Magic Fm jouxte Elise bar. Elle est dirigée par le journaliste Jules Elobo. Martinez Zogo a travaillé dans cette chaine pendant trois ans. Les journalistes rencontrés là-bas ont une pensée pour le défunt. 

Après un séjour à radio Siantou où il a côtoyé des grands noms de la radio à l’instar de J. Rémy Ngono. Il quitte radio Siantou pour Magic Fm, sur proposition de Jules Elobo.  Le promoteur de cette chaine, Grégoire Mbida Ndzana acquiesce. Les responsables de cette radio estiment à cette époque-là que Martinez était un maillon essentiel pour accroitre l’audience de Magic fm. Selon Jules Elobo, Martinez Zogo était très écouté. Selon ses collaborateurs de l’époque, le présentateur arrivait à la radio à 20 mn du début de son programme. Il prenait 10 à 15 minutes de concentration et de prières, avant de débuter son émission. Durant celle-ci, il restait debout du début jusqu’à la fin. Il fermait à double tour la porte du studio qu’il n’ouvrait à personne. Durant son émission.

Des risques

A Magic Fm, Martinez Zogo présente son émission « Embouteillages ». Elle passe entre 10h et 12h. Il avait constitué une équipe de jeunes journalistes qu’il déployait sur le terrain. Parmi ces jeunes se trouvaient : Charlie Tueno, l’actuel rédacteur en chef d’Amplitude Fm, Elie Baho dit Couzo. Ce programme traitait des faits divers et les tares de notre société. Martinez Zogo présentait aussi une deuxième émission intitulée : « 2 heures chrono ». C’était une émission culturelle où il recevait les artistes. Ces derniers parlaient de leurs projets et activités.

Martinez Zogo était cet animateur qui prenait beaucoup de risques À chaque fois, j’essayais toujours de le recadrer en tant que son chef. Il y avait des reproches qu’il intégrait et qu’il prenait en compte, mais il y avait également d’autres qu’il ne respectait pas. Mais c’était quelqu’un qui écoutait, qui savait poser les questions quand il le fallait.

Jules Elobo

Le chef chaine pense que Martinez était parti de sa radio parce qu’il n’avait pas les mains libres concernant ses programmes. Pour le responsable de Magic Fm, « c’était quelqu’un d’humain, il n’était pas une mauvaise personne ».

Voir toutes les publications
Partager l'article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *