mai 25, 2024

Le Coran

L’Organisation de Coopération Islamique (Oci) a convoqué une réunion extraordinaire de son Comité Exécutif à Jeddah mardi 31 janvier dernier afin d’adopter une attitude commune face à la profanation du livre saint.

COMMUNIQUÉ

L’objectif était d’exprimer l’attitude unifiée de l’Organisation à l’égard de brûler des copies du Saint Coran en Suède, aux Pays-Bas et au Danemark, ainsi que pour discuter des actions que l’organisation peut être prise contre les auteurs de viles violations d’Islamophobie.

Le Secrétaire général de l’organisation, Hussein Ibrahim Taha, a réitéré son insatisfaction face aux actions provocatrices des militants d’extrême droite, soulignant que ces actes étaient criminels et délibérément commis pour cibler les musulmans, insultant leur religion, valeurs et symboles sacrés. Les gouvernements concernés doivent prendre des mesures punitives drastiques, d’autant plus que de telles provocations ont été commises à plusieurs reprises par des extrémistes de droite dans leurs propres pays.

Le Secrétaire général a déclaré que de tels actes délibérés de brûler le Coran et d’abuser de la position du Prophète Muhammad ne devraient pas être considérés comme de simples incidents transitoires d’islamophobie.

C’était une insulte directe à 1,6 milliard de musulmans. Hussein Taha a également appelé toutes les parties prenantes à prendre des mesures fermes pour empêcher de telles provocations à l’avenir.

Attitudes unifiées

Pour sa part, Saleh bin Hamad al-Suhaybani, représentant permanent de l’Arabie saoudite auprès de l’Organisation de la coopération islamique, a souligné que le Royaume d’Arabie saoudite, par sa présidence du Sommet islamique et du Comité exécutif, espère que cette réunion développera un mouvement commun et prendra une position islamique unifiée dans le cadre de l’Oci. Ce qui permettra d’arrêter ces actes vils et activer le rôle de l’Observatoire de l’islamophobie et déplacer les bureaux de l’organisation à l’étranger pour travailler dans cette direction.

Il a noté que la réunion est venue pour examiner la récurrence des actes odieux et pour exprimer des attitudes unifiées contre le processus et la profanation de la récente brûlure du Saint Coran, qui dans son ensemble constituait une provocation de millions de musulmans, a alimenté la sédition et servir les défenseurs extrémistes.

Il a également souligné que de tels actes ignobles ne pouvaient être considérés que comme insultants et méprisants pour tous les musulmans. La récurrence de tels actes nulle part ne soulève de nombreuses questions sur la réticence de certains gouvernements à réduire l’islamophobie et leur incapacité à prendre les mesures nécessaires pour mettre fin aux provocations et punir pour des raisons de liberté d’opinion. Le Royaume renouvelle sa position cohérente pour diffuser les valeurs tolérantes de l’Islam basées sur le dialogue, la coexistence et le rejet de toutes les causes, l’extrémisme et la haine.

Il a appelé le délégué saoudien à entreprendre un travail qualitatif et sérieux à travers l’Organisation de la Coopération Islamique et ses organes subsidiaires pour mettre en évidence le rôle central joué par l’islam dans le développement et la prospérité de nombreux peuples et civilisations à travers l’histoire. Dans le but de promouvoir le message du ciel destiné à ces peuples à travers l’organisation d’expositions culturelles et l’adoption d’événements influents. A son tour, le Représentant permanent de la République de Turquie auprès de l’Organisation de Coopération Islamique, l’Ambassadeur Mohamed MetinIker, a déclaré que la Turquie a fermement condamné les récentes attaques vicieuses contre le Saint Coran à Stockholm (21 janvier), La Haye (22 janvier) et Copenhague (27 janvier).

Il a noté que le fait que les autorités suédoises n’aient pas pris les précautions nécessaires contre l’attaque de Mus’haf al-Sharif le 21 janvier dernier, a entraîné des attaques similaires aux Pays-Bas et au Danemark par la suite.

Le Représentant permanent de la Turquie a averti que « la haine contre l’islam a atteint un niveau alarmant dans de nombreuses parties du monde, en particulier en Europe. Nous observons avec une profonde préoccupation comment les politiciens de droite utilisent la rhétorique islamophobe et xénophobe dans leur programme étroit. Le recours à ce populisme ouvre la voie à des attaques racistes contre les musulmans. ».

Saint Prophète

Le diplomate turc a souligné que :

les tentatives d’offenser la sainteté du Saint Coran et d’autres valeurs et symboles sacrés islamiques, y compris le Saint Prophète de Dieu, sous couvert de liberté d’expression, sont incompatibles avec l’esprit de certains documents juridiques internationaux relatifs aux droits de l’homme, le Pacte international relatif aux droits civils et politiques 

Selon lui, l ’Oci et ses États membres ont la responsabilité morale et politique d’agir collectivement et de démontrer une position commune contre la profanation récente du Saint Coran. Il a appelé les ambassadeurs des Etats membres de l’Organisation dans les capitales où il y a eu des actes odieux contre le Saint Coran et d’autres symboles islamiques saints à faire des efforts collectifs envers les parlements nationaux, les médias, les organisations de la société civile et les institutions gouvernementales pour contrer ces actes.

Voir toutes les publications
Partager l'article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *