mai 28, 2024
Dès les premières heures de la matinée du 05 octobre 2023, journée qui correspond à celle de la commémoration des enseignants, des vidéos où l’on voit une foule d’enseignants se faire asperger d’eau par un camion anti-émeute. Des internautes s’insurgent des traitements infligés à ces maîtres du savoir. Après vérification, ces vidéos n’ont aucun lien avec la journée du 05 octobre 2023 à Yaoundé et remontent plutôt à celle 30 janvier 2020 dans la même ville.

HORS CONTEXTE

De quoi s’agit-il ?

Marion Obam, la présidente du Syndicat National des Journalistes du Cameroun (Snjc) publie sur son compte X (ex-twitter) le jeudi 05 octobre 2023 à 19h 54 minutes : « 5 octobre 2023 au Cameroun (…). Triste pour les hommes et les femmes qui forgent l’éducation. ». La légende est accompagnée d’une vidéo où l’on aperçoit des Hommes arborant des toges qui poussent des cris lorsqu’ils sont chassés par des hommes armés et aspergés d’eau provenant d’un camion anti-émeute. Cette publication de la présidente du Snjc va générer une couverture de 5 479 comptes sur X et 49 partages 1 heure après la mise en ligne. Le même soir, nous lui avons laissé un message via sa messagerie WhatsApp pour en savoir plus mais jusqu’à l’heure actuelle, aucune réponse. De retour sur son compte le vendredi 13 octobre, la publication a été supprimée.

L’une des vidéos en circulation qui date du 30 janvier 2020

Dans le groupe WhatsApp Orin Politics 2025, l’un des membres partage 06 vidéos, racontant la même histoire : des enseignants maltraités à Yaoundé le jour même de leur célébration. La notification Transféré de nombreuses fois démontre que ces vidéos ont fait le tour de plusieurs discussions sur le réseau. Des membres du groupe se demandent s’il ne s’agirait pas de vieilles images.

Sur Facebook, la page Mood à 31.000 followers diffuse aussi l’une de ces vidéos le 05 octobre dernier, en rajoutant « URGENT YAOUNDÉ CAMEROUN. Les choses de compliquent, les enseignants embarqués par la police, traînés au sol et arrosés par les Pompiers ». Ce post provenant d’une page à 31 000 followers, entraine 693 vues.

La journée de l’enseignant se célèbre cette année dans une ambiance tendue dans le milieu éducatif avec en plus le mouvement On a Trop supporté (OTS), qui a relancé les manifestations dans les établissements. Déserter les salles de classe et déposer les craies sont devenus leurs moyens de se faire entendre. Ils dénoncent notamment le paiement de toute la dette de l’État à leur endroit et un meilleur statut de l’enseignant au Cameroun. Un évènement dramatique de plus, en serait de trop.

Vérifions

En recherchant à l’aide des mots clés « enseignants aspergés d’eau » sur Facebook, nous sommes tombés sur plusieurs vidéos identiques à celles que nous vérifions datant d’il y a 3 ans.

La première est celle de la page JournalduCameroun.com, publiée le 30 janvier 2020 avec 1.400 vues : « La police anti-émeute a dispersé un regroupement d’enseignants à Yaoundé ce 30 janvier, en les aspergant d’eau et de gaz lacrymogène. Ces derniers accompagnés de plus de 5000 personnes avaient investi la morgue du CHU en hommage à Njomi Tchakounté, leur collègue tué par son élève au Lycée de Nkolbisson. », reprenant la page.

Nous avons procédé de la même façon sur YouTube, ce qui nous a conduit vers la chaîne Africa Circle Tv suivie par 4.003 abonnés. La vidéo à ce sujet est titrée Cameroun – Obsèques de l’enseignant tué le 14 janvier 2020 : La police réprime et a aussi été mise en ligne le 30 janvier 2020 puis généré 3.661 vues. Celle-ci compile plusieurs vidéos prises le jour où des enseignants rendent un hommage à leur collègue Boris Njoni Tchakounte, assassiné par un élève au lycée de Nkolbisson à Yaoundé. On y voit des foules dispersées, s’offusquant de l’intervention des hommes armés, une dame couchée par terre qui peine à respirer. On peut entendre : « Regardez la foule venue lui dire aurevoir, pauvre Njoni, du jamais vu », plus loin « (…) au Carrefour Emia pendant plus d’une heure », ce qui nous permet d’affirmer que l’évènement s’est bien déroulé dans la capitale politique du Cameroun au moment de la mise en bière de leur défunt collègue au CHU.

Une autre vidéo plus longue encore sur YouTube retient notre attention. Il s’agit de celle de LA VOIX DU CENTRE CAMEROUN: REPRESSIONS FAITES SUR LE CORPS ENSEIGNANT PAR DES FORCE DE L’ ORDRE, diffusée le 01er février 2020 et regardée 244 fois.

Dans la vidéo, on voit encore ces personnes portant des toges. Mais également l’affluence autour d’un corbillard et des militaires qui forment une barrière pour sécuriser le cercueil. Certains crient : « Boris, repose en paix grand prof » et tous en chœurs « l’enseignant a tout donné ». 

Le site d’informations lebledparle.com va aussi en parler le 30 janvier 2020 à 15h 46 minutes dans son article Hommages à l’enseignant assassiné par son élève : Les forces de l’ordre répriment les manifestations !

Ce qu’il s’est passé le 05 octobre 2023 à Yaoundé

Au vu de ce qui précède, il est donc aisé d’affirmer que des enseignants n’ont pas été aspergés d’eau le 05 octobre à Yaoundé comme l’indiquent plusieurs publications sur les réseaux sociaux. Mais plutôt, une manifestation pacifique a été faite par les seigneurs de la craie à l’intérieur du Palais Polyvalent des Sports de Yaoundé, selon Radio France Internationale. Et à l’occasion de cette 29ème commémoration de la Journée mondiale des enseignants, plusieurs ont reçu des distinctions. Et parmi ceux qui n’y ont pas pris part, beaucoup ont choisi de boycotter cette invitation du gouvernement camerounais.

Partager l'article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *