mai 24, 2024

Mme Suzanne Zamboué

C'est l'un des fils du couple Zamboué, surnommé Cabrel qui rentre à la maison autour de 23h. La porte principale n'est pas verrouillée. Il constate que sa mère est étendue au sol, les bras ligotés sur le dos, les pieds attachés.

INSÉCURITÉ

Elle a été retrouvée ligotée, égorgée, baignant dans une mare de sang hier vers 22h30 à son domicile à Nsimeyong 2, dans le 6ème arrondissement de Yaoundé. Dans la matinée de jeudi, Me Emmanuel Simh ( Mrc), Alice Sadjo (Sdf) et Maïdadi (Undp) se sont rendus sur les lieux pour consoler les enfants. La gendarmerie s’y est rendue également pour le début des enquêtes.

Aux premières heures ce 07 septembre, la gendarmerie s’est rendue sur les lieux du crime

C’est l’un des fils du couple Zamboué, surnommé Cabrel qui rentre à la maison autour de 23h. La porte principale n’est pas verrouillée. Il constate que sa mère est étendue au sol, les bras ligotés sur le dos, les pieds attachés. Quand il retourne sa mère, sa bouche est refermée d’un tissu pour éviter que ses cris ne soient entendus d’autres personnes qui logent dans la dépendance et par le proche voisinage aussi. Cabrel constate que sa mère est sans vie, elle venait d’être assassinée. La sœur de Cabrel qui dort dans la dépendance, entend les cris de son frère, elle accourt et constate l’irréparable. Ce sont ces enfants, aidés par les voisins qui vont porter le corps de leur mère à la morgue, selon Me Emmanuel Simh, un des vice-présidents du Mrc rencontré sur le lieu du crime.

Opinions politiques

« Même si le flou règne encore sur la cause de l’assassinat de Suzanne Zamboué, épouse de Pascal Zamboué, cadre du Mrc, condamné à 7 ans de prison et écroué à la prison de Kondengui pour ses opinions politiques, tout porte à croire qu’il s’agit d’un acte odieux en rapport avec les activités politiques de son mari », estime cet avocat.

Un des enfants de Suzanne Zamboué dit que sa mère , revenue de France dimanche 3 septembre où elle s’était rendue pour une visite à une de ses filles qui vit là-bas, conversait avec elle, allongée sur son canapé quand les tueurs sont entrés pour lui ôter la vie. 

Mme Suzanne Zamboué a rendu visite à son mari à la prison centrale de Kondengui mardi 5 septembre 2023. Dans la nuit du mercredi 06 Septembre 2023, elle a été retrouvée ligotée, égorgée et baignant dans une mare de sang. D’après le témoignage de l’un de ses neveux, « elle a été froidement assassinée par des inconnus qui l’ont trouvée seule à la maison, alors que ses enfants qui ont fait la découverte à leur retour s’étaient absentés »

7 ans de prison

Me Emmanuel Simh qui connaît bien le couple explique: Suzanne Zamboué a passé 41 ans de vie commune avec son époux, le politicien Pascal Zamboué, Coordonnateur national du Mrc. Elle est assassinée ainsi pendant que son mari croupit en prison, après avoir été enlevé par un commando cagoulé à Douala en octobre 2020, puis conduit à la prison de Kondengui où il a été arbitrairement condamné à 7 ans d’emprisonnement ferme. Il avait été arrêté dans le cadre des marches dites « pacifiques… La victime était elle aussi militante à Yaoundé 6, acquise au Mrc, selon Me Simh.

Voir toutes les publications
Partager l'article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *