mai 25, 2024

J.P. Amougou Belinga, homme d’affaires; Basile Atangana Kouna, ancien MINEE et Samuel Mvondo Ayolo, DCC du Chef d'État Camerounais

Cette photo restera gravée dans la mémoire des Camerounais : elle immortalise Samuel Mvondo Ayolo, directeur du cabinet civil du chef de l’État, Jean-Pierre Amougou Belinga, homme d’affaires, et Basile Atangana Kouna, ancien ministre de l’Eau et de l’Énergie, fraîchement sorti de prison, pour avoir remboursé l’argent qu’il avait détourné des recettes publiques. L’ancien détenu de la prison de Kondengui était ainsi reçu en audience à la présidence de la République.

Cette photo restera gravée dans la mémoire des Camerounais : elle immortalise Samuel Mvondo Ayolo, directeur du cabinet civil du chef de l’État, Jean-Pierre Amougou Belinga, homme d’affaires, et Basile Atangana Kouna, ancien ministre de l’Eau et de l’Énergie, fraîchement sorti de prison, pour avoir remboursé l’argent qu’il avait détourné des recettes publiques. L’ancien détenu de la prison de Kondengui était ainsi reçu en audience à la présidence de la République.

Un lieu sacré, un symbole de pureté, de morale et de probité. Les deux premiers noms suscités sont des hommes du sérail. Ils avaient la possibilité de recevoir Basile Atangana Kouna dans un lieu plus discret. Tous les trois auraient pu aussi se passer du regard des caméras, cela n’aurait choqué personne. Ils ne se sont pas comportés de la sorte sans l’onction du président de République, jamais ! Cette affiche des trois avait sûrement un objectif : démontrer que l’ancien prisonnier reste dans le dispositif des ressources humaines sur lesquelles le pouvoir compte.

Autre réalité : Basile Atangana Kouna est une relation très étroite de Franck Biya. Les deux hommes ne sont pas forcément amis, mais ils ont des intérêts partagés dans les affaires, beaucoup d’affaires juteuses. Et les affaires se passent de la morale. Qu’importe si le peuple est choqué par cette ostentation des trois mousquetaires.

Il est toujours utile de relire les penseurs classiques. Ils ont écrit des textes de leurs pensées depuis des siècles. Nous avons parfois la condescendance de balayer ces textes d’un revers de main en disant qu’ils sont de leur époque, que non !

Platon avait dit : « Les gens peuvent ne pas s’occuper de politique. Île savent qu’ils sont gouvernés par des gens pires qu’eux-mêmes ». Machiavel renchéri en recommandant aux gouvernants de ne pas se préoccuper de la morale, si on veut tenir le peuple en laisse. Notre classe politique semble aujourd’hui condamnée sans appel. Elle est condamnée parce qu’elle se fiche du jugement de l’Histoire. Elle est condamnée parce qu’elle a englué un peuple sans défense et sans réaction dans l’immoralité. De telles condamnations sont certes collectives, mais dans un système poli- tique jacobin comme le nôtre, il serait impossible de partager la responsabilité des actions qui bafouent la morale et l’éthique dans un pays. La photo prise au palais de l’Unité avec les personnes suscitées participe de ces actions immondes, massivement désapprouvées et condamnées par les hommes, par la morale et l’éthique.

Voir toutes les publications
Partager l'article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *