mai 25, 2024

La FAAPA dans les locaux de la MAP

Depuis hier à Rabat, la Fédération Atlantique des Agences de Presse Africaines (FAAPA) organise des ateliers de formation sur le « Factchecking ».

26 agenciers, venus de plusieurs pays, membres de la FAAPA, bénéficient de l’encadrement d’experts dans le domaine de l’information et de la vérification des faits. 
De nombreux participants émettent le souhait d’en apprendre suffisamment sur la manipulation des outils de vérification, qui les aider dans leurs missions régaliennes.

C’est le siège de l’agence de presse Marocaine (MAP) qui accueille ces travaux qui vont durer 05 jours. La première journée du 22 avril a permis de planter le décor, d’introduire la notion principale sur la thématique du « Factchecking : Détection des fake news dans les contenus médiatiques ».

De plus en plus de rédactions, de médias, mettent ces notions au centre des préoccupations. Avec la naissance au quotidien sur les réseaux sociaux, des « journalistes citoyens », le travail des agences et des organes de presse est affecté. Il est nécessaire d’outiller suffisamment les journalistes pour qu’ils puissent contribuer davantage à la promotion de la démocratie, de la cohésion sociale et la paix.
Et face à cette ère de « décadence de la vérité », il faut évaluer les conséquences lourdes que peuvent avoir les « Fake news » dans la cohésion sociale.

Plusieurs autres notions seront abordées tout au long de la semaine. Les travaux qui se veulent dynamiques, sont également des moments de contributions et de partages d’expériences entre les agenciers.

Dès l’entame, le Directeur général de la MAP, et par ailleurs président de la FAAPA dans son discours inaugural, a émis le voeux d’« une création d’un réseau actif de Factcheckeurs au sein de la FAAPA » au sortir de ces travaux.

CLAUDE SANDRA DEUTOU, envoyée spéciale à Rabat

Voir toutes les publications
Partager l'article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *