novembre 30, 2023

Saddam Hussein est pendu le 09 avril 2003

Douze années s’étaient écoulées après la première invasion de l'Irak par les troupes américaines. George W. Bush ordonne une nouvelle attaque de l’Irak de Saddam Hussein, avec cette fois, la ferme option de renverser le président Saddam Hussein.

Ça se passa le 20 mars 2003 en Irak

Dix-huit mois après les attentats d’Al-Qaïda contre le World Trade Center et le Pentagone, George W. Bush ne se contente pas de traquer les commanditaires en Afghanistan. Il veut profiter pour liquider le régime irakien.

Il exhibe un grossier mensonge : « Saddam Hussein dispose des armes de destruction massive ». Le président et son Secrétaire d’État, Colin Powell, montent une coalition avec leurs alliés, sans avoir pu obtenir l’aval du Conseil de sécurité de l’Onu. Bagdad tombe le 9 avril 2003.

Saddam Hussein est pendu.

L’intervention prend fin le 15 décembre 2011, en avance de deux jours sur le calendrier officiel, avec un bilan piteux : 4 500 Américains tués, une dette de 1000 milliards de dollars, 100.000 Irakiens tués, un pays ruiné et éclaté entre Chiites, Sunnites et Kurdes.

C’est la fin de 2000 ans de présence chrétienne sur les bords du Tigre…

Partager l'article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *