mai 25, 2024

Anil Sooklal est l'ambassadeur itinérant pour l'Asie et les BRICS au Département des relations internationales et de la coopération

ÉCONOMIE 

L’introduction éventuelle d’une monnaie unique du groupe des Brics (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud) est une tâche à moyen terme, voire à long terme, a déclaré à Tass Anil Suklal, l’ambassadeur itinérant de l’Afrique du Sud pour l’Asie et les Brics.

L’Afrique du Sud assure la présidence tournante de l’organisation en 2023. Elle détermine, en coordination avec les autres pays membres du groupe, les principales orientations de ses activités.

« L’émission d’une monnaie unique des Brics a un caractère à moyen et même à long terme », a-t-il dit. « Nous travaillons actuellement à étendre l’utilisation des devises nationales des Brics dans le commerce mutuel. Les Brics ont un accord correspondant, et maintenant nous le mettons en pratique. Nous veillons à ce que le commerce des pays entre eux soit de plus en plus basé sur nos monnaies nationales », a-t-il souligné.

L’ambassadeur sud-africain a souligné qu’une augmentation de l’utilisation par les pays membres du Brics de leurs monnaies nationales dans le commerce et les investissements mutuels devrait précéder la création d’une monnaie unique. « Les monnaies nationales devraient être de plus en plus utilisées par les États des Brics non seulement dans le commerce, mais aussi dans les investissements et autres transactions. Ce n’est qu’ainsi que les bases de la monnaie unique des Brics pourront être créées », a-t-il déclaré.

En août prochain, se tiendra à Durban en Afrique du Sud le sommet du groupe des Brics en présentiel.

Voir toutes les publications
Partager l'article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *