février 25, 2024

Super Eagles

Les rencontres de la deuxième journée dans le groupe A se sont jouées le 18 janvier dernier. Les entraîneurs de la Côte d’Ivoire et du Nigeria étaient face à la presse un jour avant le match pour situer l’enjeu de ce match. De leurs propos, il ressort que chacun pouvait parier sur sa victoire malgré la force de l’adversaire en présence.

Ce match qui s’est déroulé au stade olympique Alassane Ouattara d’Ebimpé (banlieue nord d’Abidjan), a eu raison sur les Éléphants. La rencontre s’est totalisée sur un score de 0-1, en faveur du Nigéria.

Le centre des médias installé par le Comité d’organisation de la 34è édition de la Coupe d’Afrique des nations au palais des sports de Treichville, à Abidjan, a servi de cadre à la conférence d’avant-match des staffs (joueurs et coachs) des pays qui seront en attraction le jeudi 18 janvier 2024, pour le compte de la 2è journée dans la poule A.

Jean-Louis Gasset, sélectionneur de Côte d’Ivoire et
Max Gradel, le joueur le plus capé de la sélection

La première opposition sera celle de la Côte d’Ivoire, pays hôte de l’évènement, face au Nigeria. Un derby de l’Afrique de l’Ouest au bout de toutes les lèvres. Du côté de la Côte d’Ivoire, son sélectionneur reconnaît la force de son adversaire qui regorge d’assez de talents.

« Sur le papier, le Nigeria a plus de talents dans son équipe avec Osimhen, le Monsieur plus de cette équipe. Mais nous avons notre collectif, nous allons imposer un match intense au Nigeria », a affirmé M. Gasset, soulignant qu’il n’y a plus de petite équipe.

Selon lui, la bonne attitude dans ce match plein d’étincelles, sera de s’améliorer par rapport au premier match disputé contre la Guinée Equatoriale. Pour cela, il faudra à ses joueurs d’avoir plus de maîtrise technique et être plus habiles dans la transmission du ballon.

Jean-Louis Gasset n’a pu avoir tout son monde lors de la première sortie surtout en attaque avec les absences de Sébastien Haller et Simon Adingra. Sur leur état de santé et leur possibilité de prendre part à l’affiche de jeudi, il a dit attendre la décision du staff médical.

« Sébastien et Simon ont repris l’entraînement avec nous, ils ont chaussé les crampons. Nous sommes dans le temps que nous avions prévu. Nous avons un entraînement encore, nous allons avec le staff média voir s’ils peuvent prendre part au match », a-t-il dit.

José Peisero, sélectionneur des Super Eagles du Nigeria

Dans le camp adverse, c’est aussi la sérénité. L’entraîneur nigérian José Peisero, ne remet pas en doute la valeur de l’effectif de la Côte d’Ivoire. Selon lui, le pays hôte est « une bonne équipe avec un bon coach ». Il rappelle toutefois que le match livré par ses poulains contre la Guinée Equatoriale lui donne l’assurance de faire tomber la Côte d’Ivoire.

« Nous nous sommes faits de bonnes opportunités face à la Guinée Equatoriale que nous n’avons pas concrétisées. Si nous nous créons les mêmes occasions face à la Côte d’Ivoire et si nous sommes efficaces, nous allons gagner le match », a-t-il promis.

Lors de la première journée dans ce groupe A, la Côte d’Ivoire a gagné face à la Guinée Bissau (2-0) quand le Nigeria et la Guinée Equatoriale partageaient la poire en deux (1-1).

DE NOTRE CORRESPONDANT SUR LES SITES DE LA CAN2023 EN CÔTE D’IVOIRE, FRANCK MICHEL OGUEHI

Partager l'article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *