février 27, 2024

Lundi 04 décembre, nous étions plusieurs confrères à suivre un débat sur Bfmtv, une chaîne de télévision française. Sur le plateau, deux animateurs distillent la parole à leurs invités. Ces invités sont : anciens hauts gradés de l’armée française, retraités et transformés en experts des stratégies de la défense militaire. Ils sont géo-stratèges, consultants auprès de l’Otan. C’est presque les mêmes figures qui écument les plateaux de radio télé depuis le début de ce conflit. Ce jour-là, ils étaient méconnaissables : ils parlaient en chœur des performances de l’armée russe ; de celles des armes de ce pays ; des mauvaises options des conseillers du président Zelenski ; des risques de rupture de fournitures d’armes occidentales à Kiev ; du fiasco de l’offensive militaire maintes fois vantée ; d’une probable débande de l’armée ukrainienne. Ce discours est nouveau !

Le drame est que, les mêmes personnes ou presque, il y a quelques mois, traitaient le président Poutine de tous les noms d’oiseaux. Ils trouvaient en lui toute sorte de maladies, annonçaient sa prochaine arrestation par la Cpi, prédisaient l’effondrement de l’économie qui ploie sous les sanctions européennes et américaines. Bfmtv n’est pas la seule chaîne à changer de discours : Lci en fait autant. Du côté des radios, Rmc, France Inter, France Info, Europe1… tenaient les mêmes propos.

En presse écrite, le très sérieux Le Monde, Le Figaro, Les Echos et même le journal catholique La Croix n’ont pas été en mesure de se démarquer de ce discours infantilisé, mensonger et crétin. Que dire des hommes politiques français ? Le chef de l’Etat, Emmanuel Macron est le plus belliqueux contre la Russie. Son ministre de l’Economie Bruno Le Maire avait poussé le bouchon jusqu’à donner à la Russie 3 mois pour voir son économie fondre comme neige au soleil !

Dominique de Villepin, ancien Premier ministre et ancien ministre des Affaires étrangères, Jean-Luc Mélenchon, président du parti « La France insoumise », Pierre de Gaulle, le petit-fils du général, sont des rares personnalités publiques qui tiennent un discours différent, prônant le dialogue avec Moscou. Du coup, les grands médias français les ostracisent. Ils sont à la limite diabolisés.

Retournement

Depuis quelque temps, la situation se complique au front pour l’Ukraine ; l’armée est affaiblie ; les soldats abandonnent par milliers les combats. Le pays a déjà perdu plus d’un demi-million de soldats, sans compter les mutilés. Le président Zelenski est très contesté de l’intérieur. Il lui manque des armes et des munitions. La France n’est pas capable de remplacer les Etats-Unis qui, face à une échéance électorale à l’issue incertaine pour Joe Biden et même pour l’ensemble du camp démocrate, ils ne peuvent plus continuer de soutenir l’Ukraine avec la même intensité et la même détermination.

C’est dans ce contexte que les grands médias français tentent honteusement de vouloir donner à leurs publics des informations vraies sur la guerre en Ukraine ; c’est trop tard. Ils ont perdu de leur crédibilité. Ils se sont fait acheter pour désinformer, manipuler leurs lecteurs et leurs téléspectateurs. Il leur sera difficile de redresser la barque, tellement le mensonge a été gros et grotesque. Tellement leur alignement derrière des positions politiques françaises est aux antipodes des règles professionnelles du journalisme. A voir ces retournements, ces crétins font pitié !

XAVIER MESSÈ

Partager l'article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *