mai 23, 2024

Crédit photo: Le Méridien

Juste après la défaite de la Côte d’Ivoire par (0-4) face à la Guinée Equatoriale, des jeunes d’Akradio (village à 40 km d’Abidjan) ont incendié la maison d’une vieille dame qu’ils accusent d’être à la base de la débâcle de la CAN 2023.

Le village d’Akradio a une histoire avec la Coupe d’Afrique des nations (CAN). Le sacre des Eléphants de Côte d’Ivoire en 1992, au Sénégal, serait l’œuvre des « sorciers » de ce village. Jusqu’à ce jour, les supputations se poursuivent mais ni le ministre des Sports d’antan, René Diby, fils du département de Dabou, ni les responsables de la Fédération ivoirienne de football (FIF) n’ont jamais voulu élucider cette affaire.

Lundi, au moment où l’on signalait des échauffourées après le coup de sifflet final, entre les forces de l’ordre et des badauds, dans des communes d’Abidjan, les internautes ont été scandalisés par une vidéo montrant une habitation en flammes dans le village d’Akradio.

Selon le rapport de la police circulant sur la toile, il s’agit d’une septuagénaire tenue pour responsable de la défaite de la sélection ivoirienne. Des jeunes du village, excités, ont pris d’assaut sa résidence et l’ont incendiée.

« Une vielle femme âgée de 70 ans nommée L.T.A aurait vendu mystiquement le match de la Côte d’Ivoire, ce qui a occasionné la lourde défaite de notre Équipe Nationale. Cela a provoqué la colère des populations du village qui ont incendié sa maison. Elles ont aussi vandalisé la résidence du Député Sié Raoul », indique le document.

Les éléments de la police et de la gendarmerie, arrivés sur les lieux, ont réussi à calmer les esprits et il règne en ce moment, un calme relatif dans ledit village. Quant à l’infortunée L.T.A, elle s’est réfugiée dans un village voisin d’Akradio.

« La dame en question a été retrouvée dans le village voisin. Et elle a reconnu être à la base de la défaite de l’équipe Nationale de Côte d’Ivoire. Les raisons n’ont pas encore été expliquées », souligne le rapport du district de police.

Dans un article de Abidjan 24, un magazine sportif ivoirien, le ministre délégué en charge des Sports et du Cadre de vie, Silas Metch, natif d’Akradio, s’est insurgé contre la « gênante publicité » faite à son village et invité ceux qui s’adonnent à ce débat à « passer à autre chose ».

DE NOTRE CORRESPONDANT SUR LES SITES DE LA CAN2023 EN CÔTE D’IVOIRE, FRANCK MICHEL OGUEHI

Voir toutes les publications
Partager l'article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *