mai 25, 2024

Cyril Ramaphosa, le président du parti au pouvoir sud-africain Congrès national africain (ANC)

Cyril Ramaphosa, le chef d'État sud-africain, a reçu 2.476 voix de délégués, tandis que son seul rival Zweli Mkhize, ancien ministre de la Santé, en a réuni 1.897.

Cyril Ramaphosa, le président du parti au pouvoir sud-africain Congrès national africain (ANC), a été réélu lundi à ce poste et dirigera donc l’ANC au cours des cinq années à venir. C’est ce qu’a annoncé le secrétaire général du parti Gwede Mantashe à l’issue du vote organisé dans le cadre du Congrès de l’ANC qui se déroule actuellement à Johannesburg.

Les tentatives des adversaires du président au sein du parti de prévenir sa réélection ont échoué, précise la radio SABC (South Africa Broadcasting Corporation). Ainsi, le Congrès a rejeté la demande des partisans de l’ancien président Jacob Zuma d’annuler la candidature de Cyril Ramaphosa en raison d’une plainte de l’ancien chef d’État portant sur des accusations de complaisance de crime pénal.

Réélu dirigeant de l’ANC, Cyril Ramaphosa sera en mesure de devenir candidat du parti à la présidence au cours des élections générales qui auront lieu au printemps 2024. Selon la Constitution actuelle, le poste de président sud-africain sera offert au dirigeant du parti qui obtiendra le plus de sièges à la chambre basse du parlement national.

Voir toutes les publications
Partager l'article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *