mai 23, 2024
La production et la distribution dans le réseau interconnecté Sud des premiers 60 mégawatts du barrage de Ndokoa sont vivement attendus par les populations après 5 ans de travaux émaillés des hauts et des bas.

Sauf changement de dernière minute, le barrage de Nachtigal à 65 km au Nord-est de Yaoundé sur la route nationale n°1 lâche officiellement ses premiers mégawatts d’électricité le 10 mai 2024. La mise en service de la première turbine ouvre les vannes de 60 mégawatts d’énergie hydroélectrique. Une cérémonie officielle en présence des pouvoirs publics est prévue à cet effet.

L’espoir des ménages du réseau interconnecté sud de ne plus connaître des coupures intempestives n’a pas encore pris des rides. Les regards sont d’ailleurs rivés du côté de Nachtigal. L’ attente a été longue. Les travaux de construction sensés débuter en 2016, ont pris corps en  début 2019, après la clôture des accords financiers entre l’État du Cameroun, Électricité de France et la Société Financière internationale (IFC), associés au sein de  Nachtigal Hydro Power Company (Nhpc).

Les trois partenaires ont conclu le 8 novembre 2018 des accords pour la réalisation de ce projet de barrage dont l’ouvrage principal est long de 1 455 m pour une hauteur maximale de 14 m et disposant d’une retenue d’eau de 27,8 millions de mètres cubes, s’étendant sur 421 hectares pour une production de 420 mégawatts d’électricité par 7 turbines. Sa mise en service a d’abord été annoncée pour 2020-2021, avant d’être repoussée  pour 2023.

Les causes de ce retard sont : la pandémie de la Covid-19, occasionnant des charges supplémentaires.  Le  gouvernement et ses partenaires  ont dû  revoir à la hausse  le coût du projet estimé au départ à 786 milliards de Fcfa. Aussi, la nécessité de sécurisation des achats de la future concession. Et les bailleurs étaient nombreux sur ce projet : coordonné par IFC, le groupe de prêteurs comprend 11 institutions de développement internationales (Banque mondiale, Banque Africaine de développement, Banque européenne d’investissement, etc ) et 4 banques commerciales locales.

Par ailleurs, après la fin de l’installation de la première turbine en juillet 2023, des essais pour sa mise en service devraient débuter en novembre 2023. Les premiers mégawatts injectés attendus  en décembre 2023 arrive finalement en mai 2024.

Outre la construction et l’exploitation des aménagements hydroélectriques de Nachtigal pour une durée de 35 ans, l’accord signé entre EDF, IFC et le gouvernement du Cameroun comprend la construction d’une ligne de transport d’électricité de 50 km jusqu’à Nyom. Ce qui a été fait grâce à la collaboration entre Nhpc et la Société Nationale d’électricité (Sonatel).

 Il est donc attendu de ce barrage hydroélectrique une grande contribution dans le mix énergétique. Cela permettra de faire des économies substantielles sur les achats des combustibles destinés à faire tourner les centrales thermiques, éparpillées sur le territoire national.

LÉON MGBA

Voir toutes les publications
Partager l'article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *