mai 24, 2024

Rudolf Manga Bell

La « Rudolf-Duala-Manga-Bell-Platz », c’est ainsi que désormais on appellera cet espace semé de gazon vert, piqué de quelques arbustes de ville soigneusement entretenus. Cette place est au centre d’Ulm, entre le palais de justice historique et le nouveau bâtiment du parquet de la ville. A proximité de là, une ancienne école où le jeune Manga Bell avait reçu son éducation allemande, il y a plus de 120 ans. Cette précision se trouve sur le site internet : SWR, organisme public ayant géré l’opération.

Reconnaissance

« C’est un endroit authentique (avec) l’école où il est allé à l’époque, et aussi le palais de justice qui s’y trouvait… », a déclaré Martin Rivoir, le député du parti Social-démocrate d’Allemagne (Spd). Il a souligné que ce lieu a donné l’impulsion au Conseil municipal pour la dénomination de la place. La cérémonie a eu lieu le 07 octobre 2022.

Côté camerounais,prenaientpartà la cérémonie : Victor Ndoki, ambassadeur du Cameroun en Allemagne, Jean Yves Eboumbou, chef du canton Bell à Douala, Marilyn Douala Manga Bell, petite fille du roi,   et une délégation arrivée du Cameroun. 

Cet acte entre dans le cadre du processus de réhabilitation du héros anticolonialiste dont les démarches ont commencé en Allemagne en 2014, et renforcées par les efforts de la famille du roi au Cameroun.  Une stèle de 1,60 m dévoilant la vie de Rudolf Duala Manga Bell a également été montée pour la circonstance. De nombreuses autres personnes qui ont payé de leur vie pour le Cameroun, pourront un jour, bénéficier d’une reconnaissance identique à celle Douala Manga Bell.

Né en 1873 à Douala, Rudolf Duala Manga Bell était le petit-fils du roi Ndumbé Lobè Bell qui avait signé le Traité germano-Douala en 1884. Rudolf avait étudié en Allemagne ; il était rentré au Cameroun le 02 septembre 1902 pour succéder à son père. Il s’était farouchement opposé à l’expropriation des populations par le gouverneur allemand Theodor Seitz. Il fut pendu dans les locaux de l’ancien commissariat de police au quartier Bonanjo à Douala, c’était le 08 1914. 

Ulm et ses merveilles 

Une balade de Xavier Messè et Laurène Curtain 

Désormais, des liens sont établis entre la ville d’Ulm et de nombreux Camerounais. Certains effectueront dans des temps à venir des voyages dans cette ville. Nous avons choisi, en attendant ces moments, d’effectuer une balade à Ulm, afin de donner à nos lecteurs un avant goût de ce qu’est Ulm

Les Allemands auraient aimé qu’Ulm fût la Venise en Bavière. Venise d’Italie est un paradis terrestre. Là bas, au nord de l’Italie, cette ville lacustre est posée sur les eaux glaciales de la mer Adriatique. Une centaine de petites îles clairsemées la constituent. La beauté de la nature et le génie créatif de l’homme en ces lieux vous rendent fou : palais et maisons sont bâtis sur les styles gothique et de la Renaissance. La basilique Saint Marc, patrimoine culturel unique dans son genre, est recouverte de mosaïques byzantines, avec des vues sur les toits rouges. Gondoles, canaux et pirogues, flottent ici et là sur l’eau bleue dans cette unique ville au monde où il n’y a ni route, ni véhicule. Les pigeons picorent des graines sur la paume de main des touristes, pendant que d’autres oiseaux aquatiques slaloment sur le ciel azur. C’est cela Venise !

Arrêtons là les parallèles entre Venise et Ulm.  Ici, le fleuve Danube, reçoit des eaux de deux rivières : l’Iller et le Blau. Ces deux rivières se croisent, forment par endroit des confluents pour se verser dans le Danube. Elles donnent du charme à Ulm. 

Voir toutes les publications
Partager l'article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *