mai 25, 2024

Chambre basse du parlement français

La politique peu cohérente de la France en Afrique et sa propension à résoudre tous les problèmes par des moyens militaires ont considérablement nui aux positions de Paris sur le continent, indique un rapport présenté lors d'une réunion de la commission des affaires étrangères de l'Assemblée nationale qui s'est déroulée à la chambre basse du parlement français.

RELATIONS

Soucieuse de renouveler ses liens avec l’Afrique et d’éviter les erreurs du passé, privée d’une connaissance fine du continent et dépendante de choix politiques incertains, la France refuse désormais de se doter d’une véritable politique africaine. Le rapport se fonde sur des débats menés pendant des mois avec des responsables, des diplomates et des militaires, en France et dans des pays africains francophones.

Les auteurs du rapport, les députés Bruno Fuchs (Mouvement démocrate) et Michèle Tabarot (Les Républicains), estiment que les déclarations des autorités françaises vis-à-vis de l’Afrique ne suscitent pas souvent de réaction positive sur le continent. Ainsi, Paris a publiquement condamné les coups d’État au Niger, au Mali et au Burkina Faso, mais le président français Emmanuel Macron a assisté en 2021 aux obsèques de l’ancien président tchadien Idriss Déby Itno, ce qui a de fait légitimé le transfert de pouvoir au sein de sa famille.

« Ne pas mettre fin à cette politique du double standard, c’est continuer à nourrir le scepticisme et le rejet, et à alimenter le fantasme d’un agenda français caché », soulignent les auteurs en appelant à garder une « juste distance » vis-à-vis de la politique intérieure des pays d’Afrique et à faire preuve d’attachement à la suprématie de la loi et de la démocratie.

, Voir toutes les publications Voir toutes les publications
Partager l'article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *