mai 25, 2024

Association Eduk-media

Il est impératif d'éduquer les enfants depuis le bas âge à la consommation du petit écran et du téléphone portable . À défaut, les conséquences seraient préjudiciables dans leur avenir.

« La parentalité numérique  » , tel a été le thème retenu par l’association Eduk-media autour d’un café-échange organisé dimanche 20 août 2023 à son siège au quartier Biyem-Assi à Yaoundé.

Les parents et le numérique

Autour d’une table, jeunes, étudiants et parents prenaient part aux échanges. Tous avaient la préoccupation de savoir et de comprendre ce qu’est Internet, comment éduquer les enfants dans ce monde meublé par les écrans ( téléphone, télévision, tablette, ordinateur… )

La première partie de ces échanges commence avec le docteur en psychologie Boris Goula. Il parle des troubles liés à la consommation des écrans chez les enfants. Cette articulation semble emballer l’auditoire: c’est chacun qui prend minutieusement des notes dans son calepin. 

Pour permettre à son auditoire de mieux cerner les enjeux, l’orateur commence par une série de questions auxquelles il apporte progressivement des réponses. « Qu’est-ce qu’un enfant ? Que signifie être parent ? Qu’est-ce qu’un écran  » ? C’est en rapport à ces questions que se situent les échanges. L’enfant, étant un être immature et inconscient, les parents sont ceux qui doivent lui donner une éducation de base, lui apprendre ce qu’est le monde physique et aussi virtuel pour mieux le préparer à vivre sous cette ère du numérique.

Cyber-dépendant

Selon un sondage réalisé en 2022 sur 4000 enfants par le quotidien  économique français Les Échos, les enfants de 0-6 ans ont une durée hebdomadaire de 6h sur les écrans. De 7-12, ça passe à 9h par semaine et pour les 13-19 ans, on monte à 19h pour une semaine. Celà s’explique pour la plupart, parce que les parents sont occupés. Comme conséquence, l’enfant peut être cyber- dépendant, asocial ou obèse. L’éducation aux médias intervient donc à partir de l’âge de 3 ans, selon ce qu’explique Marie-Noëlle Bilias dans la deuxième articulation de ce café-échange.

Réaction

« J’ai vraiment apprécié cette soirée d’apprentissage, déclare Louise Amagna, et d’ajouter: « Je retiens que je ne dois pas éloigner les enfants des écrans de manière brusque quand ils sont petits et aussi que je dois beaucoup dialoguer avec eux lorsqu’ils sont déjà accessibles au Net ». 

Avec la naissance du numérique, l’éducation des enfants prend de nouvelles tournures, d’où intervient l’éducation aux médias, suivie des séances de travail, d’étude de cas, d’échange et de phase de questions réponses.

Voir toutes les publications
Partager l'article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *