février 27, 2024

« Je suis tellement heureux pour le peuple »

Après le sacre de la Côte d’Ivoire à la CAN 2023, son entraîneur Emerse Faé se dit heureux de son groupe qui a su rebondir en dépit des difficultés rencontrées en début de la compétition.

Et de trois pour les Eléphants de la Côte d’Ivoire. Le pays hôte a remporté dimanche 11 février 2024, à Abidjan, la 34è édition de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) de football en battant, en finale, le Nigeria sur le score de (2-1).

En conférence d’après-match, son sélectionneur national, Emerse Faé met le sacre au compte du courage de ses poulains qui ont compris qu’il ne fallait jamais abandonner mais plutôt savoir rebondir malgré les difficultés qui se glisseraient sur leur chemin.

« Plus qu’un conte de fée, j’ai du mal à le réaliser. Quand je repense à tout ce que nous avons vécu pendant la compétition, les moments difficiles, les moments où on a été humilié, les moments nous sommes revenus à la dernière minute, c’est extraordinaire, c’est une chance énorme. Nous sommes des miraculés mais nous sommes partis chercher le trophée parce que nous n’avons pas abandonné, parce que nous nous sommes battus jusqu’au bout, et nous avons montré que nous étions des hommes et que nous savions rebondir malgré les difficultés », a déclaré le coach.

La CAN des surprises

Le nouvel homme fort du banc de touche des Eléphants ne dissimule pas sa joie de figurer au palmarès des entraîneurs vainqueurs d’une CAN à la Confédération africaine de football (CAF). Un rêve poursuivi pendant qu’il était encore joueur et qu’il n’a pas pu réaliser.

« Je n’arrive même pas à mesurer ma joie. Franchement, c’est énorme ce qui m’arrive. Je rêvais de gagner la CAN en tant que joueur, je ne l’ai pas fait. Et là, j’ai une opportunité de le faire en tant qu’entraîneur, et malgré le fait que c’est arrivé dans des circonstances particulières et bizarres », a-t-il avoué, tout en ayant une pensée à l’endroit de son prédécesseur aux côtés de qui, il a pris du plaisir à travailler en tant que son adjoint.

Emerse Faé a exprimé sa reconnaissance au peuple ivoirien qui n’a eu cesse de soutenir, lui et ses joueurs, sur le chemin de la gloire. Il reconnaît cependant que le début calamiteux des Eléphants avait créé une « cassure » pour un petit moment parce qu’ils attendaient mieux des joueurs.

« Je suis tellement fier pour le peuple. Sur le début de la compétition, il y a eu une cassure entre le peuple et nous parce qu’ils attendaient qu’on mouille le maillot et on a failli à cette tâche. On a pu renouer le lien et on s’est battu et ils nous le rendent. On a eu l’hymne trois fois pendant le match, le peuple le mérite, c’est fantastique », a soutenu le coach Faé.

La Côte d’Ivoire a remporté la CAN 2023 organisée sur sol en disposant en finale du Nigeria par (2-1). Le pays hôte enregistre son troisième sacre après ceux de 1992 au Sénégal et 2015 en Guinée Equatoriale.

DE NOTRE CORRESPONDANT SUR LES SITES DE LA CAN2023 EN CÔTE D’IVOIRE, FRANCK MICHEL OGUEHI

Partager l'article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *