février 26, 2024

Patrice Motsepe, président de la CAF

La CAF a décidé de sanctionner désormais tout comportement inconvenant et non professionnel dans les espaces réservés aux médias après l’escalade de violences recensée sur lesdits lieux ces derniers temps.

Après une réunion tenue le 1er février dernier entre le Comité d’organisation de la Coupe d’Afrique des nations (COCAN) et la police sur la situation sécuritaire, la CAF tient à rappeler que les journalistes ont le droit de respecter les normes professionnelles et que la tribune de presse est interdite d’accès aux supporters.

Pour pallier ce genre de comportement anormal, elle a pris un certain nombre de mesures à savoir qu’à l’avenir, tout professionnel des médias qui participera à des célébrations sauvages et abusera d’autres collègues des médias sera immédiatement expulsé par la sécurité et son accréditation lui sera retirée.

Tribune de presse

Elle annonce aussi que tout représentant des médias impliqué dans une bagarre dans les zones réservées aux médias ou dans une échauffourée physique se verra retirer son accréditation. Il en  sera de même pour tout journaliste (non titulaire de droits) qui filme dans la tribune des médias, il en sera expulsé et son accréditation lui sera retirée.

L’instance rappelle que tout journaliste qui utilise des termes vulgaires dans les zones médiatiques, que ce soit à l’encontre des entraîneurs, des joueurs, des officiels ou de ses pairs, se verra retirer son accréditation. L’utilisation de drones est strictement interdite. Aussi, les médias ne peuvent pas filmer à l’intérieur du stade (uniquement dans le centre des médias et la salle de conférence de presse). Dans la même veine, tout journaliste qui diffuse en direct la zone mixte se verra retirer son accréditation.

Au cours de cette CAN, le chauvinisme a atteint son paroxysme. C’est régulièrement que des journalistes se présentaient dans les espaces réservés aux médias ou se livraient à des invectives par rapport à leurs équipes nationales.

DE NOTRE CORRESPONDANT SUR LES SITES DE LA CAN2023 EN CÔTE D’IVOIRE, FRANCK MICHEL OGUEHI

Partager l'article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *