février 23, 2024

Rev. Pr Bouba Mbima, parrain de l’événement

Elle a traversé la ville de Yaoundé en distribuant des jouets et des vivres. Le quartier « Fougerole-Abidjan » a surtout été ciblé pour la circonstance.

La journée du samedi 30 décembre 2023 restera gravée dans la mémoire de bon nombre d’enfants et de plusieurs familles de ce quartier de la capitale camerounaise. En effet, dans le cadre des festivités de Noël et du Nouvel An, des bienfaitrices, parrainées par le Professeur Bouba Mbima ont fait une caravane humanitaire dans les rues de Yaoundé. Cette marche a conduit l’équipe dirigée par Dr Jeanne Agnila, chef de la filière de journalisme de Paix à l’Université protestante d’Afrique centrale, dans des familles défavorisées qui étaient agréablement surprises. On a pu lire sur les visages la joie et l’allégresse.

Dr Jeanne Agnila Medagbe, porte-parole des bienfaitrices

Une société positive
Prenant la parole, la représentante des bienfaitrices a commencé par citer Raoul Follereau qui dit que « nul n’a le droit d’être heureux tout seul ». Ce qui justifie les présents achetés qui symbolisent des grains d’amour que nous sommes venus semer dans les cœurs des enfants et des familles démunies. Elle a souligné que la loi de l’amour est celle qui permettra la transformation positive de notre société.

Dans le message du parrain, qui a été lu par Mme Charlotte Konai, il a d’abord commencé par remercier Dieu qui a permis que tout se passe bien. Il a ensuite loué l’initiative salutaire des volontaires, et il a insisté sur le fait que les enfants constituent la pépinière qu’il faut absolument arroser pour le futur, car demain, c’est eux la relève de ce beau pays le Cameroun que cherche tant à développer le président de la République Son Excellence Paul Biya. Il a ajouté que les dons ne sont pas à la hauteur de ce qu’il aurait souhaité, mais il promet de mieux s’investir à la prochaine occasion.

L’équipe dans un foyer visité

Les enfants et leurs parents ravis, ont formulé des prières à l’endroit du parrain. Ils l’ont exprimé à travers chants, danses, et même l’équipe a eu droit à un défilé de mode improvisé et exécuté par les filles.

Cap sur l’année prochaine
Les bienfaitrices, au regard de l’accueil favorable accordé à l’initiative, ont émis le souhait de concrétiser la mise en place d’une association afin de mieux contribuer à l’amélioration des conditions de vie des Camerounais nécessiteux. Ladite association s’appellera « Grain d’Amour » ; elle s’investira dans le social. Les volontaires bienfaitrices sont à leur première sortie et entendent œuvrer pour l’épanouissement des personnes démunies et en situation de handicap en Afrique. Ladite activité entre dans le cadre privé et consiste en un geste de solidarité, valeur fondamentale de tout Africain.

Le cap est mis sur l’année prochaine, mais avant la formalisation de l’association est une priorité. Ainsi elle pourra se préparer pour célébrer la journée du 8 mars prochain, la Journée consacrée aux femmes.

ABALO COCOU

Partager l'article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *