février 25, 2024

Le sélectionneur de la Tunisie, Jalel Kadri

La Tunisie a perdu son premier match mardi contre la Namibie. Pour son entraîneur Jalel Kadri, la défaite est à mettre au compte du manque d’efficacité offensive.

Mauvaise entame de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) pour les Aigles du Carthage de la Tunisie. Ils ont été plumés, le mardi 16 janvier 2024, au stade Amadou Gon Coulibaly de Korhogo par les Brave warriors de la Namibie sur la plus petite des marques (0-1), en match comptant pour la première journée du groupe E.

En conférence de presse d’après-match, le sélectionneur national Jalel Kadri a évoqué un match très difficile ponctué par un manque d’efficacité offensive de la part de ses poulains.

« Le match a été très difficile pour nous. Nous avons surtout manqué d’efficacité offensive et d’agressivité. Nous n’avons pas eu d’éléments nécessaires pour mettre en déséquilibre l’équipe namibienne qui s’est montrée très agressive avec son jeu en profondeur », a-t-il dit.

Sur le statut de son équipe qui demeure parmi les favoris de ce groupe E, le sélectionneur tunisien a soutenu que la réalité du terrain a montré autre chose.  Il a félicité son adversaire, les Brave warriors de la Namibie arguant que, leur victoire est « le signe du développement du football africain ».

L’autre rencontre de ce groupe a vu la victoire du Mali sur l’Afrique du Sud sur la marque de (2-0). Les Aigles du Mali sont à égalité de points (3) avec les Brave warriors en tête du classement avec un avantage à la différence de buts. Lors de la deuxième journée, le Mali croisera le Nigeria quand la Namibie affrontera l’Afrique du Sud.

DE NOTRE CORRESPONDANT SUR LES SITES DE LA CAN2023 EN CÔTE D’IVOIRE, FRANCK MICHEL OGUEHI

Partager l'article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *