...
avril 13, 2024

Les femmes du Ministère du Travail et de la Sécurité Sociale

Les amazones du Ministère du Travail et de la Sécurité Sociale, se sont réunies ce mardi, 05 mars 2024, dans la salle de conférence dudit Ministère à 11 heures, en prélude à la commémoration de la 39eme édition de la Journée Internationale de la Femme.

La thématique évoquée est : Les défis de l’entreprenariat féminin à la fonction publique. Femmes parlons-en a été l’occasion pour les dames de cette administration de tabler sur les enjeux de ce pilier essentiel à savoir : l’entreprenariat féminin. Cet échange a été conduit par madame GALEGA NJIWAM, Conseiller Technique N°1 de ce ministère qui a relevé l’absentéisme caractérisé du genre féminin dans leur administration.

Madame BILOA TATIANA épse ALOUGOU, Inspecteur N°2, au ministère de l’Eau et de l’Energie (Minee), nous a édifiés sur les points essentiels pour réussir dans la fonction publique. Elle énumère : l’amour du travail, la disponibilité l’assiduité, la ponctualité, la dignité, la courtoisie, le respect de la hiérarchie, le respect des valeurs humaines, le respect des institutions, enfin, la distinction par compétence. Ce n’est que de cette façon qu’on parviendra à atteindre nos objectifs et avoir la parité de genre. Elle a souligné également le respect des usagers à la fonction publique.

Mme BILOA, dans son interview, nous en dit plus : « il est important que la femme camerounaise commence par se discipliner dans son travail. Elle doit respecter les règles, l’éthique et la déontologie du code de travail. Elle réitère que la femme a la charge d’être un modèle pour la société car, c’est elle qui donne la vie, éduque et manage la famille. Le respect de la déontologie, l’orthodoxie des valeurs républicaines. Pour que cela soit effectif, il faut que la présence effective au poste soit de mise, elles doivent être compétitives en se formant en continu via le téléphone. Elles doivent prendre conscience et se mettre résolument au travail.».

« C’est une thématique intéressante car, la plupart des femmes exercent parallèlement une seconde activité pour joindre les deux bouts. », rajoute madame MBOME, Chef Service à la Cellule de la Communication. De pareilles causeries éducatives doivent se multiplier entre les femmes pour partager leurs expériences, vécus et leurs parcours administratifs, c’est ainsi qu’on pourra ensemble, relever le défis de l’entreprenariat et atteindre l’égalité 50/50, dit par madame ONGUENE, invitée.

EMILIENNE NDONGO

Partager l'article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Seraphinite AcceleratorOptimized by Seraphinite Accelerator
Turns on site high speed to be attractive for people and search engines.