mai 25, 2024

Le Dg du Fonds national de l'Emploi, en compagnie des responsables des organisations ANPE et AMSEP

36 cadres représentant une quinzaine de pays africains sont réunis à Yaoundé depuis le 12 septembre dernier. Tous travaillent dans les services publics d'emploi dans leur pays respectif. L'objet de leur présence dans cet atelier est de donner aux apprenants davantage des outils afin de conduire efficacement l'intermédiation entre le chercheur d'emploi et l'entreprise qui serait à la quête d'un meilleur profil pour améliorer ses rendements.

SÉMINAIRE ATELIER

Monsieur Lacina Diabaté donne le ton à l’ouverture solennelle des travaux. Le directeur général adjoint de l’Anpe (Agence malienne de l’emploi), en sa qualité de double représentant du Président de l’Aasep, (Association africaine des services emploi public), organisatrice du présent atelier, et du Président de l’Amsep (Association mondiale des services d’emploi public), a affirmé que le présent atelier se tient dans un pays qui a une large expérience dans le domaine de l’emploi.

Déficit

Dans son mot d’ouverture, M. Lacina Diabaté avoue : » Nos Conseillers emploi (Ce) présentent un énorme déficit de compétences en matière d’intermédiation. Ces Conseillers, qui jouent un rôle important pour l’accès au marché de l’emploi, doivent avoir une parfaite maîtrise du milieu de l’emploi. Ils doivent également améliorer constamment leurs compétences, d’où l’importance de cet atelier dont le financement a été assuré à 75% par l’Amsep », a déclaré l’orateur avant de conclure :  » L’atelier de Yaoundé est le plus important, car nous n’avons jamais atteint le chiffre record de 35 participants + 1, c’est à dire le Cameroun, pays hôte ! »

Leçon inaugurale

Avant le mot d’ouverture du patron de l’atelier, il revenait à M. Camille Moutè à Bidias, directeur général du Fonds national de l’emploi, structure hôte, et par ailleurs président d’honneur de l’Aasep et de l’Amsep, de souhaiter la bienvenue en terre camerounaise aux apprenants. Ce traditionnel mot de bienvenue est apparu à terme comme une leçon inaugurale à certains, comme un défi à relever pour gagner le combat pour l’emploi pour d’autres. Pour lui, « une entreprise ne devrait pas avoir 100 millions de bénéfice et ne pas accepter de recruter un ou une jeune qui ne lui coûterait pas plus de 2 millions par an », déclare-t-il.

Les conseillers emplois à l’école d’une nouvelle intermédiation

« Si vous devez passer 10 jours seulement ici pour vous former ou pour vous perfectionner dans l’intermédiation de l’emploi, c’est déjà bien; mais retenez que c’est un travail compliqué. En Allemagne, on forme un Conseiller emploi pendant 3 ans, parce que, dit-il, « le Conseiller emploi doit poser un diagnostic sur un chercheur d’emploi comme le médecin le ferait sur un patient ». Le Dg du Fne a révélé que Yaoundé avait été choisi au départ par l’Aasep et l’Amsep pour héberger le Centre de formation des Conseillers emploi.

Anticipation

Thierry Huort est Belge. Il a été mis à la disposition de ce séminaire-atelier par l’Amsep pour des besoins de formation. En prenant la parole, il a insisté sur la « relation à renforcer avec tous les acteurs de l’économie, de façon à voir non seulement les besoins, mais être capable de les anticiper », a mentionné ce formateur, représentant de l’Amsep.

Cet atelier est animé par des formateurs expérimentés mis à disposition par 3 partenaires de l’organisation à savoir : Aasep, Amsep et Fne. Les participants assistent aux formations qui incluent des ateliers pratiques. Ils se détendent aussi par des visites touristiques de Yaoundé et ses environs. Le train est en marche jusqu’au 21 septembre 2023.

Voir toutes les publications
Partager l'article

1 thought on “Service public emploi : « Il faut combler le déficit de compétence en matière d’intermédiation »

  1. Merci pour cet article qui a tout retracé toutes les attentes possible de nos management en particulier et de nos états en général. Conscient des défis qui nous attendent nous nous évertuérons pour relever les défis.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *