décembre 1, 2023

Mahamat Idriss Déby Itno,à la tête de la transition au Tchad

Le gouvernement d'union nationale du Tchad (gouvernement de transition) et le mouvement d'opposition Les Transformateurs sont parvenus à un "accord de principe" sur une sortie de la crise politique interne.

L’accord conclu grâce à la médiation du président kino-congolais Félix Tshisekedi prévoit le retour à N’Djaména de Succès Masra (leader de l’opposition) et l’organisation des élections générales.

Outre le chef du mouvement Les Transformateurs, le retour au Tchad de « tous ceux qui avaient dû quitter le territoire tchadien en raison des événements malheureux survenus le 20 octobre 2022 » a été convenu. La mission de facilitation de la Communauté économique des États d’Afrique centrale (CEEAC) mettra en œuvre les accords conclus « sur la bonne foi des parties signataires » au conflit tchadien. La volonté de créer les conditions pour « la décrispation du climat politique en vue de l’organisation d’élections démocratiques, libres, transparentes et apaisées » au Tchad.

En octobre 2022, le président de la République démocratique du Congo (RDC), Félix Tshisekedi, a été désigné par pairs de la CEEAC pour coordonner le processus de transition au Tchad. En avril 2021, après la mort du maréchal Idriss Déby Itno, un conseil militaire de transition a pris le pouvoir. Il est dirigé par le fils du président défunt, le général Mahamat Idriss Déby. Le 10 octobre 2022, ce dernier prend ses fonctions de président du Tchad pour une période transitoire de deux ans. Cinq jours plus tard, le pays se dote d’un gouvernement d’union nationale dirigé par le chef de file de l’opposition Saleh Kebzabo. Le 20 octobre, des émeutes ont eu lieu dans la capitale N’Djaména, l’opposition exigeant un retour immédiat à l’ordre constitutionnel. Une partie de l’opposition, dont le leader des Transformateurs, Succès Masra, fuit le pays.

Partager l'article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *