mai 25, 2024

Homme politique rwandais

L'activiste dont l'histoire a inspiré le film « Hôtel Rwanda » a été libéré samedi 27 mars. Il aura passé un peu moins de deux ans après qu'un tribunal l'ait condamné à 25 ans de prison pour terrorisme. C'est ce qu'a rapporté vendredi Reuters, citant une source gouvernementale rwandaise.

LIBÉRATION

Selon une source, M. Rusesabagina avait déjà envoyé une lettre au président rwandais Paul Kagame pour demander sa grâce. Le président lui-même a déclaré en mars que des discussions étaient en cours sur la manière de « décider » du sort de l’activiste. Immédiatement après sa libération, il a été envoyé à Doha, puis aux États-Unis, où il possède un permis de séjour.

Comme le note Reuters, Washington a régulièrement soulevé la question du procès de Rusesabagina lors de ses contacts avec les autorités rwandaises, estimant que sa détention était « injustifiée ». Les fonctionnaires américains ont indiqué qu’ils ne voyaient pas de garanties suffisantes d’un procès équitable pour l’activiste.

À titre de rappel, un tribunal de Kigali a reconnu, le 20 septembre 2021, Paul Rusesabagina « coupable de participation à des activités terroristes ayant causé la mort de civils », et l’a condamné à 25 ans de prison. Bien que l’activiste ait nié toute responsabilité dans les meurtres, il a toutefois admis qu’il avait participé à la création du Front de libération nationale, groupe armé accusé par Kigali d’avoir mené des attaques à l’intérieur du Rwanda.

Voir toutes les publications
Partager l'article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *